Les Philippines déclarent l’état de catastrophe naturelle

Coup dur pour les Philippines. En l’espace d’une semaine, l’archipel a connu un supertyphon, une intensification du régime de mousson et une tempête tropicale. Détails sur les causes et les conséquences d’une telle catastrophe naturelle.

L’archipel des Philippines est sous les eaux. Manille, la capitale, et l’île de Luçon sont les régions les plus touchées. Les crues et les inondations que connaît le pays actuellement sont effroyables, et ont conduit les autorités à déclarer l’état de catastrophe naturelle. En 48 heures, il a plu au moins 300 mm d’eau, soit la quantité de pluie que connaît Paris en six mois. Des milliers de personnes vivant dans les régions les plus touchées ont fui vers des abris d’urgence. Le bilan, très provisoire, fait état de trois morts et quatre disparus.

Crues et inondations sont le résultat de la conjonction d’une mousson et d’une activité cyclonique intenses. Depuis le weekend dernier, les pluies de mousson sont particulièrement abondantes. L’Inde, le Pakistan, les Philippines et la Thaïlande en sont tous affectés. Par ailleurs, l’archipel a été frappé la semaine dernière par le typhon Utor. Classé supertyphon de catégorie 4, il avait apporté par endroits quelque 500 mm d’eau. Les terres se sont gorgées de liquide, et n’ont donc pas pu absorber l’eau des pluies de mousson intensifiées par la suite.

Tempête Trami

La tempête Trami a quitté les Philippines et se dirige vers Taïwan (contour rouge à gauche). On observe sur l’animation qu’en se déplaçant, elle pourrait bien apporter de nouvelles précipitations importantes en direction des Philippines (Source : NOAA).

Dans la nuit de dimanche à lundi, la tempête tropicale Trami a renforcé le régime de précipitations sur l’archipel. On comptait sur l’île de Luçon 30 mm d’eau par heure. Pour faire face aux crues, plusieurs barrages ont dû être ouverts pour éviter les inondations, en réponse à la montée des eaux. Un glissement de terrain et des inondations rendent le trafic routier impossible. Mais Trami a quitté ce mardi les côtes philippines, et continue sa trajectoire vers le nord de Taïwan. De violents orages pourraient néanmoins résider en raison de la proximité de la tempête qui se renforce.

Les Philippines, par leur position géographique, sont très sensibles au régime de mousson. Elles le sont d’autant plus maintenant en raison du déboisement et de l’intensification de l’utilisation des sols. L’archipel n’est pas encore sorti d’affaire. Les conditions météorologiques sont instables, et il est difficile de prévoir avec certitude l’évolution des zones convectives. Il ne reste plus qu’à espérer que Trami s’éloigne rapidement de la mer des Philippines.

Source : Futura Sciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Risques majeurs.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s