Eruption meurtrière du volcan Sinabung en Indonésie

Ce week-end, le volcan Sinabung, en éruption depuis plusieurs mois, a émis une nuée ardente qui a totalement recouvert le village de Sukameriah situé à quelques kilomètres du cratère. Selon le dernier bilan, 15 morts sont à déplorer.

Six mois après son réveil, le Sinabung a connu une éruption meurtrière. Depuis septembre dernier, le volcan situé sur l’île de Sumatra en Indonésie, ne cesse d’entrer en éruption crachant des nuages de cendres et des coulées de lave. Face à la multiplication des événements, les autorités ont émis plusieurs avis d’évacuation pour protéger les habitants vivant à proximité du cratère. Malgré cela, le volcan a fait des morts ce week-end.

Samedi, le Sinabung a libéré une nuée ardente qui a totalement englouti les villages voisins et notamment le village de Sukameriah situé à 2,7 kilomètres du cratère. Chargée de particules, la nuée épaisse a laissé derrière elle un paysage apocalyptique recouvert d’une couche de cendres d’une trentaine de centimètres. Les secouristes ont décrit des scènes de désolation absolue. « Tous les champs sont détruits. De nombreuses maisons ont été endommagées et celles qui sont encore debout sont recouvertes d’une épaisse couche de cendres », a témoigné à l’AFP un secouriste nommé Gito.

Malheureusement, des habitants et des touristes se trouvaient à proximité au moment de l’éruption et ont été totalement englouti par la nuée ardente meurtrière. « Il n’y a aucun signe de vie », a raconté le secouriste. Equipés de tronçonneuses et de masques à oxygène, 170 secouristes ont été dépêchés sur place et ont découvert des cadavres « au visage enflé et à la langue pendante », asphyxiés par l’épaisse couche de cendres.

Eruption Sinabung 01/02/2014

Une femme fuit l’éruption du volcan Sinabung (Sumatra Nord), le 1er février 2014 (Source AFP).

Selon le dernier bilan, 15 personnes auraient péri suite à l’éruption. Parmi les morts figurent quatre lycéens qui participaient à une excursion. D’après les autorités, ils s’affairaient à installer des panneaux supplémentaires à l’entrée de la zone interdite afin de prévenir les visiteurs du danger lorsqu’ils ont été surpris par la nuée. Un blessé grave, un jeune homme de 24 ans, avait été amené à l’hôpital mais n’a pas survécu.

Il était parti sur la tombe d’un défunt de sa famille accompagné de son père. Deux autres personnes ont été hospitalisées dans un état grave souffrant de brûlures sérieuses. Selon les autorités, la majorité des victimes recensées jusqu’ici sont des touristes locaux qui auraient bravé l’interdiction de s’approcher du volcan. « C’est très dangereux mais beaucoup de touristes ont pénétré clandestinement dans la zone pour prendre des photos », a précisé à l’AFP Tri Budiarto, un responsable à l’Agence nationale des catastrophes.

« Nous n’avons retrouvé aucun corps mais nous avons ramassé un sac qui appartenait à une des victimes. Un téléphone portable était en train de sonner », a témoigné Gito. « Un corps a été repéré près d’un arbre mais nous ne l’avons pas encore récupéré », a ajouté de son côté le porte-parole de l’Agence nationale des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho.

Après deux expéditions dans le village, les recherches ont dû être interrompues dimanche après-midi à cause de la faible visibilité et la répétition des secousses venant du volcan grondant toujours. Toutefois, elle devait reprendre le lendemain avec le risque que le bilan ne s’aggrave.

« Nous ne connaissons pas le nombre des disparus mais les secouristes reprennent les opérations d’évacuation et recherchent d’éventuelles personnes prises au piège », a déclaré Tri Budiarto. Mais si des personnes ont été surprises par la nuée, il y a peu d’espoir qu’elles aient survécu selon les secouristes. « Je doute qu’il soit possible de survivre aux nuées ardentes d’hier », a estimé le lieutenant-colonel Asep Sukarna, qui dirige les secours.

Le volcan Sinabung est resté endormi pendant 400 ans avant de se réveiller en 2010 puis en septembre 2013. Au cours des dernières semaines, il s’était un peu calmé, poussant les autorités à autoriser certains habitants à rentrer chez eux. Mais il s’est soudainement réveillé samedi matin crachant des nuées ardentes jusqu’à 2 kilomètres d’altitude. Le Sinabung fait partie des 129 volcans actifs d’Indonésie située sur la « ceinture de feu » du Pacifique. C’est la première fois qu’il fait des victimes depuis son réveil.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter sur le site d’Archipel des Sciences les expositions « La machine Terre » et « Le volcanisme » ainsi que la page Risques majeurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s