Nouvelle-Calédonie : un mort et un enfant disparu dans les intempéries

Un jeune homme s’est noyé et un enfant est porté disparu en Nouvelle-Calédonie, selon un nouveau bilan des intempéries communiqué mercredi 5 février au soir (le matin à Paris) par les autorités, qui ont placé le sud de l’archipel en alerte cyclonique orange. Un précédent bilan avait fait état de deux morts, dont un enfant de 6 ans, et deux disparus.

Contrairement à des informations transmises en début de journée, le corps de l’enfant était toujours recherché. Les services de la sécurité civile jugeaient mercredi soir peu probable que le garçon puisse être retrouvé vivant. Ils ont aussi précisé que l’annonce, mercredi matin, de la disparition présumée de deux jeunes sur la commune du Mont-Dore reposait sur un témoignage qui s’était révélé infondé.

Trajectoire Edna

Trajectoire observée (ligne orange) et prévue (en violet clair, incertitude à 24 heures) de la dépression tropicale modérée Edna (Source : Météo France).

En raison de la menace de la dépression tropicale forte Edna, prévue en cours de nuit à 150 kilomètres ou 180 kilomètres au large de Nouméa par Météo France Nouvelle-Calédonie, toutes les communes du sud, dont Nouméa, devaient être en alerte cyclonique orange à partir de 20 heures, heure locale. La province du nord, à l’exception du village de Canala, devait être rétrogradée de l’alerte orange à la préalerte.

« Il y aura certainement peu de vent, mais de fortes pluies, qui vont tomber sur des terrains déjà gorgés d’eau. Les rivières risquent à nouveau de déborder, et il faut que les automobilistes soient très très prudents », a averti Harold Martin, président du gouvernement, précisant qu’aucune évaluation financière de ces intempéries n’avait encore été effectuée et que les dégâts concernaient essentiellement le réseau routier.

Alerte cyclonique Nouvelle-Calédonie 05/02/2014

Lancement d’alerte de Météo France en Nouvelle-Calédonie, diffusée le 5 février à 12 h 38, heure locale.

Avant Edna, l’archipel a été frappé pendant quarante-huit heures par des pluies diluviennes dues à une autre dépression. C’est cette dernière qui a causé la mort du jeune homme de 23 ans, retrouvé à Koné (nord) dans la rivière en crue qu’il avait tenté de traverser, et la disparition de l’enfant qui se trouvait dans une des quatre voitures emportées par les flots de la Boghen mardi soir, à Bourail (au nord de Nouméa).

Source : Le Monde/AFP

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Risques majeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s