Un iceberg six fois plus gros que Paris dérive en Antarctique

Un iceberg six fois grand comme Paris dérive dans l’Antarctique. Il s’apprête à entrer dans la partie principale de l’océan Austral, alors que l’obscurité de l’hiver va bientôt s’abattre sur la région. Difficilement détectable par satellite, sa présence pourrait alors menacer le trafic maritime.

On s’en souvient, au cours du mois d’octobre 2011, des scientifiques de la NASA ont découvert la présence d’une gigantesque fissure traversant le glacier de Pine Island, situé à l’ouest de l’Antarctique (voir photo ci-dessus). Quelques deux ans plus tard, de juillet à novembre 2013, un gigantesque iceberg a fini par se détacher de ce glacier…

Baptisé B31, cet iceberg dont la superficie atteint les 660 kilomètres carrés (plus de six fois la superficie de Paris !) est d’abord resté immobilisé par les glaces. Mais depuis quelques semaines, le gigantesque morceau de glace a commencé à dériver dans la mer d’Amundsen, située dans l’océan Austral.

Iceberg B-31 Antarctqiue

Un iceberg s’est détaché du glacier Pine Island, en avril 2014 (Source NASA).

Problème : porté par les courants, l’iceberg B31 devrait bientôt entrer dans la partie principale de l’océan Austral, où le trafic maritime est important.

Et ce n’est pas tout : car c’est précisément à ce moment que l’hiver austral débutera (juin à septembre), une saison dont on sait qu’elle se caractérise dans cette région du monde par de longues semaines d’obscurité continue. Une éventualité préoccupante, car à cause de l’obscurité, il sera alors très difficile de suivre par satellite le trajet de l’iceberg. Et donc, d’organiser le trafic maritime en fonction de son cheminement.

Peut-on espérer que l’iceberg B31 fonde rapidement ? Non. En effet, selon les scientifiques, sa fonte durera au moins un an. Une fonte qui aura d’ailleurs très certainement un impact non négligeable aux alentours, du fait de la libération massive d’eau douce qui aura alors lieu.

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Risques majeurs.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Un iceberg six fois plus gros que Paris dérive en Antarctique »

  1. Ping : L’actu de la semaine (25 avril 2014) | Le Globserver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s