Climat : à quoi ressemblerait le monde si le niveau de la mer augmentait de 79 mètres ?

Le designer Martin Vargic a créé une carte un peu spéciale. Celle-ci représente la Terre avec un niveau de la mer, 79 mètres plus haut qu’aujourd’hui. Résultat, de nombreuses villes comme Londres, Amsterdam ou New York seraient rayées de la carte et des régions entières seraient submergées.

Que se passerait-il si le niveau de la mer s’élevait de 79 mètres ? L’artiste-designer Martin Vargic a conçu une carte montrant l’impact de la fonte de la calotte glaciaire entourant les deux pôles sur les territoires immergés de la planète. En effet, depuis 1880, le niveau de la mer a augmenté de 20 cm et les scientifiques prédisent qu’il pourrait atteindre 98 cm de plus d’ici 2100.

Malgré les avertissements des Nations Unies et des spécialistes, un monde changé par la hausse du niveau de la mer peut être difficile à visualiser. Et, c’est là que cette carte entre en jeu !

Le designer graphique, originaire de Slovaquie, a imaginé à quoi ressemblerait la Terre si la fonte des glaces relâchait quelque 20 millions de kilomètres cubes d’eau dans les mers et océans. Au premier abord, il ne semble pas y avoir de différences majeures avec notre planète actuelle. Il faut étudier la carte de plus près pour s’apercevoir que de très larges zones sont en réalité submergées.

Niveau mer + 79 m

D’après les scientifiques, avec le réchauffement climatique, le niveau de la mer pourrait monter de 80 à 100 centimètres d’ici 2100 (Source : Martin Vargic).

Pour mieux se rendre compte des changements, Martin Vargic a dessiné les frontières et côtes actuelles des pays en pointillés. Un zoom sur l’Europe révèle ainsi que plus de la moitié de l’Angleterre a disparu, emportant avec elle les villes de Londres, Leicester ou Liverpool. Amsterdam et les Pays-Bas prendraient complètement l’eau, de même que des zones plus loin de la mer comme Berlin, en Allemagne. La France, elle, perd Nantes, La Rochelle et Bordeaux. La Bretagne devient une île et la vallée de la Loire est presque submergée.

Côté États-Unis, les Américains pourront dire au revoir à une large partie de la côte est, puisque les villes de New York, Houston, Miami, Washington et la Nouvelle-Orléans seraient submergées. En Amérique du Sud, l’Amazone prendrait ses aises jusqu’à devenir une mer, engloutissant ainsi de larges zones du Brésil. Il en irait de même pour l’Australie, devenue un désert, inondé par la Mer Artésienne et le Golf Murray.

« Cette carte a été entièrement dessinée par ordinateur, grâce aux données topographique de la NASA. Le changement climatique et l’influence de l’homme sur le réchauffement de la planète m’ont toujours intéressé. J’ai créé cette carte pour faire prendre conscience aux gens et parce que personne n’avait jamais fait de carte à cette échelle », explique Martin Vargic à MailOnline.

Selon des études récentes, il y a assez d’eau dans les calottes glaciaires pour que le niveau de la mer s’élève de 80 à 100 mètres. Et, le résultat d’un tel changement serait catastrophique pour la civilisation mais aussi pour la biosphère.

Actuellement, plus de 75% de la population vit à moins de 100 mètres au-dessus du niveau de la mer, notamment la plupart des habitants de larges zones urbaines. Alors que le réchauffement climatique progresse, les scientifiques estiment que les événements météorologiques extrêmes seront de plus en plus fréquents. Typhons, ouragans, inondations massives… provoqueront ainsi des dégâts bien plus importants.

En parallèle, les déserts s’étendront, engloutissant de nombreuses régions d’Europe du Sud, des Caraïbes… L’Australie et l’Afrique du Sud-Est, elles, se transformeront totalement en déserts. « Bien que ce scénario ait peu de chances de se réaliser sous peu, il est certain que le climat va complètement changer. À moins de limiter nos émissions de CO2 au minimum vital, la Terre sera 4°C plus chaude d’ici 2100 », précise le designer.

Selon les experts, il faudrait tout de même environ 5.000 ans pour que les températures soient assez élevées pour faire fondre toute la glace de la planète. Mais la Terre en fait déjà l’expérience. D’après les derniers rapports, au cours du dernier siècle, la température de la Terre a augmenté d’un demi degrés Celsius alors que le niveau de la mer au augmenté d’environ 18 centimètres.

La dernière fois que la Terre a perdu toute sa glace, dont l’Antarctique de l’Est qui représente 80%, remonte à l’Éocène, une période d’augmentation des températures de 56 à 34 millions d’années. Actuellement, le réchauffement des océans a déjà commencé à faire fondre la calotte glaciaire de l’ouest de l’Antarctique. Depuis 1992, elle a déjà perdu 65 millions de tonnes de glace par an.

Selon une étude récente de l’Université d’Hawaii, pas moins de 147 villes commenceront à subir des changements de température importants d’ici 2043.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Risques majeurs.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s