De mystérieuses roches en équilibre découvertes à la surface de la comète Tchouri

En analysant des images capturées par la sonde européenne Rosetta, des scientifiques ont mis en évidence une formation rocheuse inhabituelle présentant trois pierres en équilibre.

Depuis son arrivée aux abords de la comète 7P/Tchourioumov-Guérassimenko, dite Tchouri, la sonde spatiale Rosetta a capturé de nombreuses images. Elle évolue désormais en orbite autour de l’astre et le scrute dans ses moindre détails.

Pour ce faire, la sonde de l’agence spatiale européenne est équipé d’une caméra spéciale : l’instrument OSIRIS (Optical, Spectroscopic, and Infrared Remote Imaging System). Les clichés recueillis par ce système composé de deux caméras optiques à haute résolution permettent d’en savoir plus sur l’environnement de la comète et d’en déceler d’éventuelles bizarreries.

Dernièrement, des chercheurs ont mis en évidence une formation rocheuse inhabituelle. Cette dernière a été repérée à la surface de Tchouri dans une région nommée Aker. Elle apparait sur des images prises le 16 septembre dernier.

Roches en équilibre Tchouri

Les trois pierres en équilibre (Source : ESA)

A l’époque, Rosetta se trouvait à seulement 29 kilomètres de la comète. Sur ses photographies, on peut voir trois rochers presque en équilibre sur la surface de l’astre. Le plus grand d’entre eux a été estimé à 30 mètres de diamètre. Une taille conséquente qui ne fait qu’amplifier le mystère autour de ce curieux phénomène.

Des formations similaires peuvent être observées sur Terre. On les retrouve généralement en Australie et dans le sud des États-Unis. Les anglophones les désignent sous le nom de « balancing rocks », qui signifie littéralement « pierres en équilibre ».

Ces phénomènes singuliers sont le résultat de millions d’années d’érosion et autres processus géologiques. L’eau et le vent érode la base de ces rochers jusqu’à créer des formations à peine rattachées à leur base, semblant défier les lois de la gravité.

Sur Tchouri en revanche, l’origine de ces roches en équilibre est encore confuse. « Il est difficile de savoir comment un rocher en équilibre a été formée sur la surface de 67P », explique ainsi Holger Sierks, chercheur à l’Institut Max Planck en Allemagne.

Parmi les théories avancées, l’une d’entre elles suggère que la roche massive située sur 67P a roulé depuis son emplacement actuel sous l’effet de l’activité de la comète. Il est aussi possible que la roche ne soit pas du tout en équilibre et que la bizarrerie soit en fait le fruit d’une mauvaise interprétation biaisée par l’angle et la lumière.

Davantage d’images sont ainsi attendues pour confirmer ou non la présence de ces pierres en équilibres et en déceler éventuellement l’origine.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Initiation à l’astronomie » et « Question d’espace« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s