La NASA vient de détecter la galaxie la plus brillante de l’Univers

Les scientifiques de la NASA viennent d’annoncer la découverte de la galaxie la plus lumineuse connue à ce jour : son rayonnement est équivalent à celui de 300.000 milliards de soleil. Cette lueur prodigieuse aurait été produite par un trou noir super-massif il y a plus de 12 milliards d’années.

Imaginez la chose la plus lumineuse que vous connaissez, le Soleil par exemple. Et bien dans ce cas, il faut multiplier cette image par 300.000 milliards pour avoir une idée de ce que les astronomes viennent de découvrir. Aux confins de l’Univers, la sonde WISE de la NASA a capturé les images de la galaxie la plus lumineuse connue à ce jour.

Il aura fallu cinq ans aux scientifiques du Jet Propulsion Laboratory pour la détecter parmi les flots de données que collecte WISE. Cette galaxie super-lumineuse porte donc désormais le nom de WISE J224607.57-052635.0. Et pourquoi brille-t-elle autant ? La réponse des chercheurs peut sembler surprenante : selon eux, le phénomène serait causé par un trou noir super-massif.

Bien sûr, c’est assez commun que les galaxies abritent un trou noir gigantesque en leur cœur. Un astre de ce type grossit en attirant à lui le gaz et la matière qui l’entourent sous la forme d’un disque d’accrétion. Comprimé, le disque est chauffé à des températures extrêmes, de l’ordre du million de degrés. Et les nuages de poussière alentours sont aussi chauffés par tous les rayonnements qui s’échappent alors du trou noir en plein repas.

WISE J224607.57-052635.0

Vue d’artiste de la galaxie WISE J224607.57-052635.0 (Source : NASA/JPL-Caltech).

Ce sont ces nuages chauds que WISE a pu repérer, car ils dégagent de la lumière infrarouge. Mais ce qui a surpris bien plus les scientifiques, c’est l’âge du trou noir résidant au centre de J224607.57. La lumière de la galaxie a parcouru 12,5 milliards années avant d’atteindre la sonde américaine.

Elle a donc été émise il y a 12,5 milliards, à une époque où l’Univers était très jeune, comparé à ses 13,8 milliards d’années d’existence actuelles. Comment un trou noir de cette taille a-t-il pu être créé en si peu de temps ?

D’après les chercheurs de la NASA, il est possible que l’embryon de ce trou noir ait été déjà gigantesque. Pour résumer cette hypothèse, Peter Eisenhardt de la NASA a présenté les choses de cette manière dans un communiqué : « Comment obtient-on un éléphant ? En partant d’un bébé éléphant ». Ce qui expliquerait pourquoi le trou noir de J224607.57 a pu devenir aussi imposant après un peu plus d’un milliard d’années d’existence.

Les trous noirs pourraient aussi parfois dépasser les limites que les astronomes leur confèrent habituellement. Par exemple, on considère qu’il existe une quantité maximale de matière qu’un trou noir peut absorber pendant un temps donné : la limite d’Eddington. Et certains trous noirs ont déjà été observés franchissant cette fameuse limite.

Celui qui réside dans la galaxie J224607.57 pourrait donc justement faire partie de cette catégorie de trous noirs. « C’est comme remporter un concours d’ingestion de hot-dogs qui durerait des centaines de millions d’années, » a conclu Andrew Blain, co-auteur de l’étude.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Initiation à l’astronomie » et « Promenade spatiale au fil des ondes« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s