La perche grimpeuse, ce poisson « marcheur » qui inquiète l’Australie

La perche grimpeuse est le cauchemar de tous les défenseurs de l’environnement. Ce poisson, capable de marcher jusqu’à six heures hors de l’eau sans suffoquer, est en train de coloniser l’Australie.

La perche grimpeuse est un poisson extrêmement polyvalent. Aussi à l’aise dans l’eau qu’en dehors, il est capable de ramper sur la terre ferme pendant six heures durant. Ceci grâce à des poumons similaires aux nôtres qui lui permettent de respirer à l’air libre. Or, après avoir colonisé l’Indonésie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, ce poisson s’attaque désormais à l’Australie.

Originaire d’Asie du sud-est, Anabas testudineus a en effet été observé dans les îles Boigu et Saibai, situées à mi-chemin de l’Australie. Une présence qui inquiète car en colonisant les écosystèmes, la perche grimpeuse évince progressivement les espèces locales. Ce poisson d’eau douce serait arrivé en Australie en étant transporté par les bateaux de pêche.

Perche grimpeuse

La perche grimpeuse, un poisson hors norme, menace l’Australie.

Mais selon les scientifiques, il serait désormais capable d’évoluer en eau salée. « Il semblerait qu’il soit capable de supporter une petite quantité de sel. Durant notre voyage là-bas en décembre, nous en avons trouvé dans des eaux hyper salines, il serait donc capable d’y résister », a affirmé au Guardian le chercheur Nathan Waltham.

Pouvant aller jusqu’à 25 cm, la perche grimpeuse ne craint personne même pas les prédateurs. Lorsqu’elle est ingérée, elle parvient en effet à étouffer ceux qui s’attaquent à elle tels que des oiseaux ou bien d’autres poissons. Elle agit en bloquant la gorge de l’animal l’ayant happé jusqu’à ce que ce dernier ne puisse plus avaler ou bien meure de faim.

Face à une telle créature, les scientifiques restent vigilants et se penchent désormais sur sa capacité à survivre en eau salée ainsi que les différents types de terrains sur lesquels ce poisson est capable d’évoluer. « Nous surveillons désormais étroitement la perche grimpeuse dans nos zones humides », a indiqué Nathan Waltham.

« Nous éduquons aussi les pêcheurs locaux à les reconnaître. C’est important que nous ne les laissions pas aller au-delà de notre île », a-t-il conclu.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Espèces en danger de la mer des Caraïbes« , ainsi que la page Milieu marin/Biodiversité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s