La Guadeloupe est à sec

Il n’était jamais tombé aussi peu d’eau depuis 14 ans. Météo France observe un manque d’eau tardif pour la saison.

Le centre météorologique de Guadeloupe tire un bilan éloquent de la saison, en terme de pluviométrie. L’archipel connaît depuis ces deux derniers mois une absence de pluie très marquée.

Météo France explique qu’il faut remonter à 2001 pour retrouver pareille situation. En près de 15 ans, la Guadeloupe n’avait jamais connu une aussi grande absence de pluie.

Depuis avril, l’archipel vit des moments particulièrement secs. La zone la plus touchée est le sud-ouest de la Basse-Terre. De mémoire de Basse-Terriens, on avait rarement vu les lopins de terre aussi secs. À Baillif, pourvoyeur de fruits et légumes pour la Guadeloupe, les cumuls de pluie n’ont pas dépassé 15 mm depuis deux mois.

Sécheresse Guadeloupe 2015

La sécheresse a des répercussions sur la production d’eau, les cours d’eau sont au plus bas (Source : Guadeloupe 1ère).

Les spécialistes du temps font appel à leurs archives pour expliquer : « Entre le 20 avril et le 10 juin 2001, on avait déjà enregistré une absence de précipitations notable (10 mm ou plus) sur l’ensemble des postes climatologiques de la Guadeloupe et ses dépendances, ainsi que les Îles du Nord. Le cumul, au Raizet/Les Abymes, sur ces 53 jours en 2001, était de 41 mm contre 48 mm cette année, pour la même période. »
Et pour preuve de l’importante absence de pluie, on se réfère à un cadre normal entre 1981 et 2010, où les précipitations étaient de 205 mm, soit près de cinq fois plus que ce qu’on connaît actuellement.

Météo France note qu’il y a eu d’autres années avec des manques de précipitations un peu moins marqués relevés sur les 5 mêmes décades, en 1973, 2000 et 2014.

Qu’est-ce qui fait la particularité de 2001 et 2015 ? Le Centre météorologique de Guadeloupe observe que pour ces deux années incroyablement maigres en pluie, ce ne sont pas qu’une partie de la région qui est touchée, mais l’ensemble des îles sous le vent des Petites Antilles.

Météo France note que, pourtant, le carême a connu des précipitations dites normales, avec des cumuls mensuels de janvier à la mi-avril en accord avec la saison.

« C’est bien la rareté, ou localement l’absence de pluies significatives sur les îles au cours du mois de mai qui est exceptionnelle. Alors que grâce aux pluies orageuses qui le caractérisent en général, le cumul de pluies d’un mois de mai est classé parmi les 5 plus hauts de l’année. » Ce commentaire du service météorologique en dit long sur la situation préoccupante du temps en Guadeloupe.

El Niño n’arrange pas les choses. Météo France annonce parallèlement à ce constat sur la pluviométrie la probabilité très forte d’un épisode El Niño pour les mois à venir. Un phénomène qui se traduit par une hausse de la température à la surface de la mer. Les mois de juin, juillet et août devraient être plus secs et plus chauds que la normale dans la région.

Source : France-Antilles

Une réflexion au sujet de « La Guadeloupe est à sec »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.