Les astronomes prédisent un feu d’artifice stellaire exceptionnel pour 2018

La rencontre entre un pulsar et une étoile géante devrait donner lieu à une impressionnante explosion stellaire en 2018. Cet événement extrêmement rare a également une portée scientifique puisqu’il devrait permettre aux astronomes de mesurer les caractéristiques de l’étoile.

Prêt pour un véritable feu d’artifice stellaire ? Mais il faudra être patient pour pouvoir en profiter, puisque cet événement devrait avoir lieu au printemps 2018 si l’on en croit les prédictions. Les astronomes pensent que la rencontre entre un pulsar et son étoile compagnon devrait émettre un rayonnement exceptionnel.

Le pulsar, connu sous le nom de J2032+4127, a été découvert par les astronomes en 2009, grâce au Fermi’s Large Area Telescope (LAT). Il a été repéré grâce aux émissions de rayons gamma qu’il produit. J2032+4127 est en fait le résidu de l’explosion d’une énorme étoile.

Mais une fois ce pulsar détecté, les scientifiques se sont vite aperçus qu’il possédait une caractéristique bien particulière : une étoile compagnon avec laquelle il forme un système binaire. « Nous avons détecté d’étranges variations dans la rotation et dans la vitesse à laquelle la rotation ralentissait, un comportement que nous n’avons jamais observé pour un pulsar isolé, » a expliqué Andrew Lyne, professeur de physique à l’Université de Manchester.

J2032+4127 & MT91 213

Le pulsar J2032+4127 tourne autour d’une l’étoile massive (MT91 213) selon une orbite très excentrique. Le prochain rapprochement aura lieu en 2018 et devrait donner lieu à un feu d’artifice cosmique (Source : NASA)

L’étoile, appelée MT91 213, fait quinze fois la masse du soleil et dégage une lumière 10.000 fois plus forte que ce dernier. J2032 est lui d’une taille équivalente à celle de Washington, mais d’une masse deux fois supérieure à celle du soleil !

Cette étoile et ce pulsar orbitent l’un autour de l’autre, et en analysant leurs mouvements, les scientifiques ont ainsi pu déterminer qu’un cycle complet avait lieu tous les 25 ans. Selon leurs calculs, le pulsar devrait frôler MT9 213 une nouvelle fois en 2018, créant ainsi un important rayonnement électromagnétique : le feu d’artifice en question.

« De tels événements sont extrêmement rares et nous avons repéré seulement deux autres systèmes qui se rencontrent de la sorte, mais avec de plus petites orbites et moins d’étoiles aussi massives. Donc il n’y a pas grand chose à continuer à observer, » a détaillé Andrew Lyne.

Mais, bien que le pulsar fasse l’objet d’observations depuis environ cinq ans, les scientifiques ne sont pas encore certains de la distance à laquelle il frôlera son étoile compagnon. Ce dont ils sont sûrs néanmoins, c’est que le pulsar viendra plonger dans le disque de poussière entourant l’étoile. Ce qui permettra aux scientifiques de mesurer la gravité, le champ magnétique, le vent stellaire et les propriétés du disque.

Un événement de taille, d’ores et déjà anticipé en amont par la communauté scientifique qui compte se doter d’instruments plus performants pour ne pas en rater une miette. « Cette prédiction […] nous permet de nous préparer à étudier ce système à travers le spectre électromagnétique entier, grâce à de plus grands télescopes, » a conclu Ben Stappers, professeur et astrophysicien à l’Université de Manchester.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Initiation à l’astronomie« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s