Comète Tchouri : le robot Philae donne des nouvelles rassurantes

Le robot-laboratoire a pu transmettre des informations pendant vingt minutes à la Terre. Une communication « d’un niveau de qualité technique jamais atteint auparavant ».

Les scientifiques ne l’espéraient plus. Jeudi 9 juillet, le robot Philae est parvenu à communiquer avec la Terre depuis la comète Tchouri par l’intermédiaire de la sonde Rosetta. Mieux encore, il a pu transmettre des informations pendant vingt minutes. Philippe Gaudon, le chef de projet au CNES en charge de la mission, a expliqué, jeudi 16 juillet, sur le site internet du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) l’importance de cette communication « d’un niveau de qualité technique jamais atteint auparavant ».

Après sept longs mois d’hibernation, Philae s’est réveillé mi-juin. Entre le 13 et le 24 juin, les scientifiques sont parvenus à établir « sept contacts brefs » avec le robot. Mais depuis, plus rien. « Nous commencions à être inquiets après ces quinze jours sans contact », confie Philippe Gaudon. « Mais cette nouvelle communication est rassurante », explique le chef de projet. « Sa durée et sa qualité sont vraiment excellentes et l’espoir de parvenir à communiquer correctement avec Philae renaît. »

Comète Tchouri

La comète Tchouri (Source : ESA/Rosetta/MPS)

Les données reçues depuis mi-juin ont été analysées. Elles ont révélé que le robot avait réussi, malgré sa position d’atterrissage entre des falaises très peu éclairées, à refaire le plein d’énergie, grâce à ses panneaux solaires et surtout grâce à une meilleure exposition au soleil. « La température dans Philae est bonne, c’est-à-dire supérieure à 0 °C, nous estimons que la batterie est rechargée au moins à 75%, et nous recevons au moins 30 W d’énergie sur les panneaux solaires », détaille Philippe Gaudon.

Ne reste plus qu’à « trouver le moyen de résoudre le problème de communication, le moyen d’établir une communication fiable et régulière ». A l’automne, explique le chercheur, « les conditions d’ensoleillement de Philae devraient être encore favorables et nous espérons qu’il sera possible de diminuer la distance de l’orbiteur pour améliorer les contacts. » Car Rosetta s’est rapprochée d’une vingtaine de kilomètres de Tchouri et gravite à présent à près de 155 km. Conclusion du scientifique : le robot-laboratoire, muni d’instruments pour étudier la comète, va donc pouvoir « refaire de la science ».

Source : FranceTVinfo

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Initiation à l’astronomie » et « Question d’espace« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s