Philae : le silence du robot depuis 10 jours inquiète les scientifiques

Philae, le robot spatial européen situé à la surface de la comète Tchouri, préoccupe les scientifiques par son silence qui se prolonge désormais depuis 10 jours.

Philae n’en finit pas de donner du fil à retordre aux scientifiques. Récemment, l’Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé qu’elle avait perdu le contact avec son robot spatial. Le silence de l’atterrisseur installé à la surface de la comète « Tchouri » se prolonge désormais depuis dix jours et ne manque pas de susciter l’inquiétude de ses équipes au sol.

« Aucun contact n’a été établi avec Philae depuis le 9 Juillet », a ainsi fait savoir l’ESA dans un communiqué. La raison de ce silence soudain est encore inconnue. « Les données acquises ce jour-là sont à l’étude pour essayer de mieux comprendre la situation actuelle », a précisé l’agence spatiale.

L’analyse du dernier relevé ne laisse entrevoir aucun signe de changement saisonnier. Selon toute vraisemblance, Philae reçoit encore assez d’énergie lumineuse pour permettre à ses panneaux solaires de le faire fonctionner. Plusieurs hypothèses ont donc été émises pour expliquer cette perte de contact.

Philae silence juillet 2015

Le robot Philae plongé dans le silence depuis 10 jours (Source : Medialab/ESA/AFP).

Selon les astronomes du Centre de contrôle au sol de l’agence spatiale allemande (DLR), le robot pourrait avoir changé de position. Ses antennes seraient ainsi incapables de communiquer avec la sonde Rosetta, chargée pour sa part de relayer les informations de l’atterrisseur vers la Terre. Une autre possibilité est que l’un des deux émetteurs de Philae a mal fonctionné.

« Nous ne pouvons pas dire que Philae est mort mais il semble envoyer (des données) à son propre rythme », a rapporté Manuela Braun, porte-parole du DLR. Davantage d’analyses ont été envisagées pour mieux comprendre l’état dans lequel se trouve le robot avant d’envisager quoique ce soit. Une manipulation hasardeuse pourrait en effet empirer la situation.

Même si la situation est quelque peu préoccupante, les scientifiques ne désespèrent pas. Ils ont déjà eu affaire à ce genre de problème et l’ont à chaque fois surmonté. « A plusieurs reprises déjà, nous avons eu peur que Philae ne se ranime pas, mais il l’a fait », a souligné l’ESA.

Le robot a été largué par la sonde Rosetta sur le noyau de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko le 12 novembre 2014. Après son atterrissage, il a réalisé une première collecte de données avant de se mettre en veille à cause d’un ensoleillement insuffisant.

Après avoir sommeillé durant sept mois, Philae s’est réveillé le 13 juin 2015. Toutefois, sa remise en activité est compliquée et entrecoupée de petits passages à vide. Au début du mois de juillet, le robot est ainsi resté silencieux durant 15 jours.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Initiation à l’astronomie » et « Question d’espace« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s