Voici Kepler-452b, vieille cousine de la Terre

La NASA a annoncé jeudi avoir découvert une exoplanète d’une taille à peu près identique de la terre située dans une « zone habitable » autour d’une étoile semblable au soleil. Une cousine de la Terre en quelque sorte mais surtout une étape supplémentaire dans la formidable quête d’une autre « Terre ».

La mission Kepler de la NASA a confirmé jeudi avoir repéré pour la première fois une planète proche en tout point de notre bonne vieille Terre. Taille identique, habitable et satellite d’une étoile semblable au soleil. Baptisée Kepler-452b, c’est la plus petite des 11 exoplanètes découvertes à ce jour en orbite dans ce que la NASA appelle la « zone habitable », une zone située autour d’une étoile et dans laquelle la présence d’eau à l’état liquide pourrait exister. Sur ces douze exoplanètes candidates, Kepler-452b est la première à avoir été confirmée comme étant une planète par d’autres observations avec des télescopes terrestres.

Terre & Kepler 452b

Le système Kepler-452 est à 1.400 années-lumière de la terre (Source : NASA/JPL-Caltech/T. Pyle).

« Ce résultat passionnant nous rapproche un peu plus près de la découverte d’une Terre 2.0 », a commenté John Grunsfeld, administrateur adjoint de la Direction des missions scientifiques de la NASA. Le diamètre de Kepler-452b est en réalité 60% plus grand que celui de la Terre. Sa masse et sa composition ne sont pas encore déterminées, mais elle probablement « rocheuse ».

Alors que Kepler-452b est plus grande que la Terre, son orbite de 385 jours dure seulement 5% de plus. La planète est aussi 5% plus éloignée de son « étoile parente » que la Terre l’est du Soleil. Cette étoile aurait 6 milliards d’années, soit 1,5 milliard années de plus que notre Soleil. Il est donc 20% plus chaud et 10% plus gros que le notre. Kepler-452b pourrait ainsi subir actuellement ce que la Terre connaîtra dans plus d’un milliard d’années quand le soleil vieillira et deviendra plus brillant.

Planètes Kepler habitables

Planètes habitables découvertes par Kepler (Source : NASA).

« Nous pouvons considérer Kepler-452b comme une grande cousine plus âgée de la Terre, fournissant ainsi une occasion de comprendre et de réfléchir sur l’environnement en constante évolution de la Terre», a déclaré Jon Jenkins. Pour les rêveurs, sachez néanmoins qu’il semble inenvisageable de s’y rendre un jour. En effet, le système Kepler-452 est à 1.400 années-lumière de la Terre. Il faudrait 5 millions d’années pour s’y rendre.

Source : Direct Matin

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Promenade spatiale au fil des ondes » et « La recherche de la vie dans l’Univers« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s