Dernières images de Dioné, l’un des satellites géants de Saturne

La sonde Cassini a effectué le 17 août son cinquième et dernier survol de la quatrième plus grosse lune de glaces de la géante aux anneaux.

Le 17 août, la sonde Cassini, en orbite autour de Saturne depuis 2004, a effectué son dernier survol du satellite glacé géant Dioné, à moins de 500 km de sa surface. Ce passage rapproché avait avant tout des objectifs scientifiques portant sur le champ gravitationnel. Si la prise d’image n’était pas une priorité, la caméra haute résolution de la sonde a néanmoins pris quelques clichés toujours impressionnants de ce monde glacé de plus de 1100 km de diamètre, le quatrième plus gros satellite de Saturne.

Cassini Dioné

Dioné, l’un des sept satellites géants de Saturne, pris par la sonde Cassini peu avant son dernier survol rapproché de la surface le 17 août. On distingue en arrière plan les anneaux de la planète géante. Dioné, l’un des sept satellites géants de Saturne, pris par la sonde Cassini peu avant son dernier survol rapproché de la surface le 17 août. On distingue en arrière plan les anneaux de la planète géante. (Source : NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute)

«Je suis ému, comme tout le monde, en regardant ces images exquises de la surface de Dioné et de son croissant car je sais que ce sont les dernières que nous aurons de ce monde lointain avant de très longues années», a déclaré Carolyn Porco, responsable de l’équipe d’imagerie de la sonde américano-européenne, à l’université du Colorado à Boulder. Les scientifiques vont maintenant passer les prochains mois à analyser les données de champs magnétique et gravitationnel , ainsi que celle rassemblées par les instruments étudiant le plasma (gaz de particules chargées) autour de ce satellite.

Cassini Dioné

L’une des dernières images rapprochées de Dioné prise par Cassini durant le 5e et dernier survol du satellite glacé le 17 août. L’une des dernières images rapprochées de Dioné prise par Cassini durant le 5e et dernier survol du satellite glacé le 17 août. (Source : NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute)

Après plus de dix ans de bons et loyaux services, la sonde Cassini arrive à la fin de son périple prévu pour 2017. Il ne reste plus qu’une poignée de survols des satellites géants glacés, à commencer par les trois prévus au-dessus d’Encelade en octobre et en décembre prochain, l’un d’entre eux s’effectuant à seulement 49 kilomètres d’altitude.

Cassini Dioné

Vue rapprochée de la surface de Dioné, avec les structures dans l’ombre faiblement éclairées par la lumière réfléchie par la surface de Saturne. L’encart plus clair au centre est l’une des images à plus haute résolution de Dioné prise par Cassini. Vue rapprochée de la surface de Dioné, avec les structures dans l’ombre faiblement éclairées par la lumière réfléchie par la surface de Saturne. L’encart plus clair au centre est l’une des images à plus haute résolution de Dioné prise par Cassini. (Source : NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute)

En 2016, la sonde n’effectuera plus que quelques survols lointains de satellites géants, mais fera néanmoins deux douzaines d’incursions dans la faune de petit cailloux glacés irréguliers qui orbitent autour de la majestueuse planète aux anneaux. Durant la dernière année, baptisé le grand final, la sonde s’aventurera à plusieurs reprises dans l’espace qui sépare Saturne de ses anneaux avant de finir par s’abimer dans l’atmosphère de la géante gazeuse.

Cassini Dioné

La surface de Dioné, prise ici par la sonde Cassini le 11 avril, n’est pas si ennuyeuse qu’il y paraît de prime abord. Ces grandes griffures, qui contraste avec la rondeur des cratères d’impact, sont par exemple de profondes falaises de glace dont l’origine reste à déterminer. La surface de Dioné, prise ici par la sonde Cassini le 11 avril, n’est pas si ennuyeuse qu’il y paraît de prime abord. Ces grandes griffures, qui contraste avec la rondeur des cratères d’impact, sont par exemple de profondes falaises de glace dont l’origine reste à déterminer. (Source : NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute)

Source : Libération

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Initiation à l’astronomie » et « Promenade spatiale au fil des ondes« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s