Brésil : une coulée de boue toxique cause la pire catastrophe écologique de l’histoire du pays

L’accident survenu dans une mine de fer au Brésil au début du mois s’est transformé en véritable catastrophe écologique, la plus grave de l’histoire du pays, selon les autorités. Une coulée de boue toxique a rejoint l’océan, tuant au passage des milliers de poissons et privant d’eau un demi-million d’habitants.

« C’est la plus grande catastrophe environnementale de l’histoire du Brésil », a expliqué Izabella Teixera, ministre de l’Environnement brésilienne. En effet, la situation a sérieusement empiré depuis plusieurs semaines dans l’état de Minas Gerais après la rupture d’un barrage minier. Cet accident a causé la libération d’une boue chargée de 60 millions de mètres cubes de déchets qui a enseveli un village.

Selon le dernier bilan, la rupture a fait au moins treize morts. Onze personnes sont toujours portées disparues plus de 15 jours après. Mais ce sont désormais les dommages écologiques qui inquiètent le plus. L’énorme coulée orange s’est déversée dans le fleuve Rio Doce, le deuxième plus important cours d’eau du Brésil après l’Amazone. Et cette pollution a eu des conséquences désastreuses.

En se répandant sur plus de 600 kilomètres, la boue a tué des milliers de poissons. « En se basant sur les preuves disponibles, la concentration de sédiments en suspension dans l’eau dans le Rio Doce était suffisamment importante pour priver les poissons d’oxygène », a commenté un porte-parole de BHP Billiton, l’un des actionnaires de l’entreprise Samarco, propriétaire du barrage.

Coulée boue toxique Brésil

Deux barrages miniers se sont rompus jeudi 5 novembre, déversant une énorme vague de boue et de déchets toxiques sur le village brésilien de Bento Rodrigues, au sud-est du pays. Six cents personnes vivaient dans ce village rayé de la carte. (Source : SIPA)

Les déchets toxiques ont aussi eu un impact considérable sur d’autres espèces, comme les tortues dont la saison de reproduction commence à cette époque de l’année. Au cours des derniers jours, des équipes ont tenté de venir en aide aux animaux. Des bouées et barrières ont été dressées le long du fleuve mais cela n’a pas empêché la boue de dévaster la zone.

« La biodiversité du fleuve est complètement perdue, plusieurs espèces, y compris des espèces endémiques, doivent être éteintes », a expliqué Aloysio da Silva Ferrao Filho, un chercheur de la Oswaldo Cruz Foundation repris par le magazine Chemistry World. Contaminées, les terres seraient également devenus infertiles pour de longues années, d’après les spécialistes.

Sur son passage, la coulée a contaminé des réserves d’eau, obligeant à priver d’eau un demi-million d’habitants. La composition exacte de la boue suscite en effet de nombreuses inquiétudes. Dans un communiqué, Samarco détenu par les sociétés anglo-australienne BHP Billiton et brésilienne Vale, a expliqué que la substance était essentiellement composée d’eau, d’oxydes de fer et de silice ou de quartz.

Coulée boue toxique Brésil

Les boues toxiques de déchets minéraux qui se sont déversée «sur une superficie équivalant à 10 stades de football» étaient retenues par les barrages qui ont cédés. (Source : SIPA)

Elle ne présenterait ainsi pas de danger pour la santé humaine et ne contiendrait pas de polluants. Toutefois, le Haut-Commissariat aux Droits de l’homme des Nations Unies a démenti ses affirmations mercredi. Citant de « nouvelles preuves », il a indiqué que les résidus « contenaient des taux élevés de métaux lourds toxiques et d’autres substances toxiques », ne donnant pas plus de précisions. Les rumeurs évoquent notamment du plomb et du mercure.

Pour le moment, BHP n’a pas fait de commentaires mais Samarco a déclaré que la boue contenait certes des taux supérieurs à la normale de fer et de manganèse, mais que ceux-ci n’étaient pas dangereux. Pour venir en aide aux habitants, la compagnie a fourni 100 millions de litres d’eau potable aux villages situés le long du fleuve. A ce jour, plus de 200.000 personnes en dépendent encore.

Après son parcours dans le Rio Doce, la boue a finalement atteint l’océan Atlantique comme les spécialistes l’espéraient. « La meilleure chose qui puisse se produire maintenant c’est que la boue se déverse dans l’océan aussi vite que possible. Elle va avoir bien plus impact sur le fleuve que dans la mer », jugeait il y a quelques jours, le biologiste Antonio de Padua Almeida.

Coulée boue toxique Brésil

Le fleuve Doce est considéré comme « mort » par les scientifiques, à la suite de la rupture d’un barrage minier provoquant une coulée de boue toxique le 5 novembre. (Source : Reuters

Pour l’heure, le bilan écologique de la catastrophe reste difficile à évaluer mais les autorités comme les spécialistes sont pessimistes. Il faudra « au moins dix ans pour récupérer les conditions environnementales basiques du Rio Doce », a déclaré la ministre de l’Environnement brésilienne, Izabella Teixer reprise par l’Express. Sur les réseaux sociaux, certains ont même décrit la catastrophe comme un « Fukushima brésilien ».

L’accident a « affecté la chaîne reproductive des poissons, et provoqué un processus accentué d’extermination de diverses espèces animales qu’il est encore impossible d’évaluer, car les cadavres sont piégés sous la boue », a souligné la ministre. Face à cette situation, la gouvernement a décidé de poursuivre en justice Samarco et ses actionnaires : il réclame quelque 5 milliards d’euros.

Cette action judiciaire vise à créer un « fonds d’au moins 20 milliards de réais (4,8 milliards d’euros) » qui devra servir à dédommager les victimes et réparer les dégâts environnementaux causés par la catastrophe. De son côté, Samarco a déclaré être en train de réaliser des travaux pour réparer deux autres barrages également à risque de rupture.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des sciences, les expositions « Regards sur la pollution« , ainsi que la page Environnement/Santé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s