Un étrange ballon de verre découvert après une explosion de lave à Hawaï

Il s’agit d’une petite boule en verre noire et creuse, tellement fragile et belle que l’on pourrait croire qu’elle est d’origine humaine. Pourtant, cette « larme de Pélé » est le fruit de l’activité éruptive du Kilauea, un volcan hawaïen.

Cet objet remarquable ne mesure que quelques centimètres. C’est une petite boule de verre creuse, extrêmement fragile. Est-ce l’œuvre d’un maître verrier ? Pas du tout, cet étrange artéfact est le fruit d’une éruption volcanique !

Dans un communiqué, l’observatoire de volcan hawaïen de l’Institut d’études géologiques des États-Unis a expliqué que ce ballon de verre était né au cours d’un événement éruptif du volcan Kilauea. Le 8 janvier dernier, une chute de pierres dans un lac de lave a entraîné la projection de nombreux fragments, jusqu’à 110 mètres de distance.

Parmi eux, le géologue Tim Orr a découvert cet objet unique : « la larme de Pélé la plus cool du monde, » selon lui. Les larmes de Pélé sont de petits fragments de verre de forme ovale, issus du refroidissement rapide de la lave. Mais elles ne sont généralement pas creuses. Ce qui rend la trouvaille du géologue historique.

Ballon verre Hawaii

Il s’agit d’une petite boule en verre noire et creuse, tellement fragile et belle que l’on pourrait croire qu’elle est d’origine humaine (Source : USGS).

Cette boule là d’un diamètre de 1,5 cm environ, est « creuse à l’intérieur et entourée d’une coque fine en verre qui est très fragile », décrit Janet Babb, autre géologue de l’Hawaiian Volcano Observatory interrogé par le Huffington Post. La découverte est tellement étonnante que des études approfondies doivent encore être menées pour confirmer l’origine volcanique de l’objet.

Les chercheurs pensent que cette boule pourrait s’être formée selon un processus différent des petites sphères que l’on appelle traditionnellement les « larmes de Pélé ». Ces dernières se forment quand de petits morceaux de lave fondue sont projetés et se refroidissent rapidement. Ils se changent alors en de petites particules de verre en forme de larmes.

On les trouve souvent aux extrémités d’un autre type de formation fréquent et plus allongé appelé « cheveu de Pélé », constitué de verre volcanique. Les spécialistes ont déjà observé des sphères rondes et creuses après des éruptions volcaniques mais celles-ci étaient bien moins imposantes que la boule découverte. Une autre caractéristique étonnante est sa résistance.

La structure a résisté à la projection depuis le lac de lave mais aussi à la chute à proximité du cratère. « Avec quelque chose qui a l’air aussi fragile, on se serait attendu à ce qu’elle se casse en de nombreux morceaux », relève Babb. « C’est l’une des choses qui rend la science tellement amusante ».

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « La machine Terre » et « Le volcanisme« , ainsi que la page Risques majeurs.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s