Des touristes tuent un jeune dauphin rare en voulant se prendre en photo avec lui

Attrapé par un baigneur, un dauphin de la Plata a succombé la semaine dernière à la déshydratation après que des touristes l’ont maintenu hors de l’eau pour se prendre en photo avec lui sur la plage de Santa Teresita, en Argentine.

es dérives de la mode du selfie sont à l’image de la bêtise humaine. En témoigne le palmarès des Darwin Awards qui recense chaque année les cas de personnes mortes suite à un comportement particulièrement absurde.

Si les feus amateurs de « selfies » sont régulièrement remerciés pour avoir « contribué à l’amélioration globale du patrimoine génétique humain », la compétition sarcastique omet de préciser que la stupidité et la quête d’attention peut également nuire à des créatures innocentes.

C’est le cas de ce petite dauphin de la Plata, qui a succombé la semaine dernière de déshydratation après que des touristes visiblement privés de jugement, l’ont sorti de l’eau pour se photographier avec lui. L’accident, survenu sur la plage de Santa Teresita, en Argentine, a été rapporté par le journal local La Nacion.

Touristes, jeune dauphin mort

Le jeune dauphin est mort après avoir été sorti de l’eau.

Des images capturées au moment des faits attestent par ailleurs de la brutalité avec laquelle le spécimen a été traité.

A travers les photographies peu glorieuses, on peut voir le cétacé se faire porter par un homme encerclé par une foule de badauds. La Nacion rapporte que ce dernier aurait fait quelques mètres avec l’animal dans ses bras avant de le déposer agonisant sur le sable, pour satisfaire les lubies des baigneurs armés de leur téléphone portable.

Le temps passé à capturer les autoportraits ont eu raison de l’animal. Un tragique incident qui ont l’espère a au moins eu un impact sur les auteurs de ces photographies. Le dauphin qu’ils ont tué est en effet un spécimen d’une espèce en voie d’extinction : Pontoporia blainvillei, également connu sous le nom de dauphin franciscain.

La Fondation pour la faune sauvage argentine (Fundación Vida Silvestre Argentina) s’est aussitôt exprimée pour dénoncer la perte d’un des « mammifères les plus inconnus et plus menacés de notre mer ». Dans un communiqué, l’organisation a expliqué que deux dauphins avaient été attrapés. Le sort du second est toutefois resté inconnu.

Parce que les dauphins sont des mammifères, et respirent de l’air, certaines personnes pensent qu’ils sont capables de survivre hors de l’eau. Ce n’est toutefois pas le cas. Leur peau très épaisse et très grasse leur permet en effet de garder la chaleur. Un changement brutal de température entraîne ainsi une rapide déshydratation pouvant être fatale.

En outre, le corps des dauphins, des marsouins et des baleines est spécialisé pour un environnement aquatique. En dehors de l’eau et sans flottabilité, leur cage thoracique peut s’effondrer, provoquant de graves dommages aux organes. Enfin, le seul fait d’être manipulé peut engendrer un haut niveau de stress capable de provoquer un arrêt cardiaque.

Selon les associations en charge de la protection de la faune, l’accident de la plage de Santa Teresita découle d’une problématique plus vaste. Les hommes ont en effet tendance à traiter les animaux comme des objets de divertissement. Elles appellent ainsi à davantage d’éducation et de sensibilisation afin de rétablir à terme le respect du vivant.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Espèces en danger de la mer des Caraïbes« , ainsi que la page Milieu marin/Biodiversité.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s