Une « musique bizarre » entendue derrière la lune par des astronautes d’Apollo 10

Près de quarante ans après, la NASA a dévoilé l’enregistrement d’une « musique de l’espace » entendue par l’équipage d’Apollo 10, en mai 1969, lors de leur survol de la face cachée de la Lune.

L’étrange mélodie lunaire a été présentée dimanche soir, sur la chaîne américaine câblée Discovery, dans le cadre d’une série intitulée « Les dossiers inexpliqués de la NASA ». La bande sonore, qui dure quasiment une heure, avait été enregistrée et transmise en mai 1969 au centre de contrôle à Houston (Texas, sud des États-Unis) où ils ont été transcrits et archivés. Il aura donc fallu près de quarante ans pour que la NASA déclassifie cet enregistrement.

Les trois astronautes de l’équipage d’Apollo 10: le commandant Thomas Stafford, le pilote du module de commande John Young, et le pilote du module lunaire Eugene Cernan, effectuaient le vol de répétition générale avant le premier alunissage le 20 juillet 1969, lors de la mission Apollo 11, qui fit de Neil Armstrong le premier homme à poser le pied sur le sol lunaire.

Face cachée de la Lune

Face cachée de la Lune

«Vous entendez ça? ce sifflement…», dit Eugen Cernan sur l’enregistrement. «C’est vraiment une musique bizarre», poursuit-il alors que leur vaisseau survole la face cachée de la Lune à 1500 mètres d’altitude, coupé de tout contact radio avec la Terre. Les trois astronautes ont jugé le phénomène tellement étrange qu’ils ont débattu du fait de savoir s’ils devaient ou pas le signaler au centre de contrôle à leurs supérieurs, de crainte de ne pas être pris au sérieux et de compromettre leurs chances d’effectuer de futurs vols, selon l’émission de Discovery.

Aussi bizarres que puissent avoir été ces sons, ils n’ont pas une origine extra-terrestre, insiste la NASA. Un ingénieur de l’agence spatiale, interviewé dans le cadre de cette émission, a expliqué que «les radios dans les deux vaisseaux, le module lunaire et le module de commandement, (qui étaient alors attachés, ndlr) créaient des interférences entre elles».

Cette explication est mise en doute par l’astronaute Al Worden, commandant du module de commande de la mission Apollo 15. Intervenant dans cette même émission, il déclare que la «logique me dit que si quelque chose a été enregistré là-bas, il devait y avoir quelque chose». John Young a effectué un autre vol vers la Lune dont il a pu fouler le sol en tant que commandant de la mission Apollo 16.

Source : Le Figaro/AFP

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Question d’espace« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s