L’effrayant effet du venin de la méduse-boîte, l’un des animaux les plus venimeux au monde

La méduse-boîte est reconnue comme étant l’un des animaux les plus dangereux au monde. Son arme : un venin à l’effet fulgurant. Pour démontrer son efficace, un scientifique a décidé de le tester en laboratoire sur un cœur de crapaud.

Avec leur tête transparente et leurs fins tentacules, elles ne paraissent pas particulièrement redoutables. Pourtant, un simple contact avec elles peut être fatal à un être humain. Les méduses-boîtes, parfois surnommées « guêpes de mer », font partie des animaux les plus dangereux. Leur secret réside dans le venin qu’elle produise.

Cette substance parmi les plus puissantes au monde, contient des toxines qui vont attaquer le cœur, le système nerveux ainsi que les cellules de la peau. Un contact prolongé avec une méduse peut ainsi facilement conduire à un arrêt cardiaque en quelques minutes. La piqûre est aussi tellement douloureuse qu’il n’est pas rare que les victimes perdent connaissance et se noient.

Pour donner un aperçu de l’efficacité du venin, un toxinologue australien, Jamie Seymour a décidé de mener une petite expérience. Il a testé la substance en l’injectant dans le cœur encore battant d’un crapaud mort. Comme on peut le voir dans la vidéo, alors que l’organe fonctionnait parfaitement avant injection, l’effet de la toxine est quasiment immédiat.

Méduse-boîte

Méduse-boîte

En l’espace de quelques secondes, le cœur se met à se contracter de façon irrégulière. Il se relâche de moins en moins jusqu’à ne plus du tout le faire. Expulsant tout le sang, il devient alors blanc et complètement rigide. Toute trace de rythme cardiaque a disparu. Comme le détaille Jamie Seymour, le venin est cardiotoxique.

Il agit sur des structures appelées canaux calciques qui contrôlent les contractions du muscle. Les canaux étant stimulés à outrance, le fonctionnement du cœur s’en trouve complètement perturbé. « Quand le cœur ne se relâche pas, vous ne pouvez pas pomper le sang à travers le corps. Et si vous ne pouvez pas pomper le sang à travers le corps, l’animal meurt », explique le toxinologue.

Quelques microgrammes du venin peuvent suffire à tuer une victime et ce, en quelques secondes. Chez l’humain, la gravité va toutefois dépendre de la taille de la méduse, de l’ampleur du contact mais aussi de facteurs individuels comme la taille, l’âge et la sensibilité de la victime. C’est pourquoi toute piqûre nécessite une intervention rapide.

Les méduses-boîtes sont largement répandues dans les océans tropicaux et sub-tropicaux de la planète. Elles sont reconnaissables à leur tête en forme de cube et à leurs tentacules accrochés de part et d’autre. Mais le terme « méduse-boîte » regroupe en réalité des espèces différentes dont la taille varie. Certaines ne mesurent que quelques centimètres quand d’autres peuvent atteindre 30 cm, 3 mètres tentacules compris.

Leur dangerosité varie également. Seules certaines espèces sont réellement redoutables. C’est le cas de Chironex fleckeri, la cuboméduse d’Australie dont le venin a été utilisé dans l’expérience. Elle est la principale responsable des décès par piqûre de méduse en Australie et dans la région Indo-Pacifique. A ce jour, on recense 64 morts depuis 1884 en Australie.

Néanmoins, grâce à une prise en charge adaptée notamment, les décès sont aujourd’hui plus rares. Ils surviennent essentiellement chez des enfants ou des individus fragiles. Parmi les plus dangereuses, figurent aussi les méduses Ikurandji, Malo kingi et Carukia barnesi. Bien que minuscules (à peine quelques centimètres), elles sont extrêmement venimeuses.

Source : Maxisciences

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s