Un nouveau tyrannosaure lève le voile sur l’un des mystères de ces prédateurs

L’identification d’un nouveau spécimen de tyrannosaure, permet de mettre en lumière l’histoire évolutive de cette grande famille qui n’a pas toujours été représentée par des énormes créatures comme le fameux T.rex.

Souvent cantonnée à tord au célèbre T.rex, la famille des tyrannosaures rassemble en son sein une grande diversité de représentants dont certains émergent encore à l’heure actuelle. C’est le cas de Timurlengia euotica, récemment identifié à partir de restes retrouvés entre 1997 et 2006 dans la Bissekty Formation en Ouzbékistan.

Du spécimen vieux de 90 à 92 millions d’années, il ne reste plus que quelques ossements fossilisés et un crâne. Ce dernier est toutefois suffisant pour dresser le portrait théorique du dinosaure et combler par la même occasion le vide de vingt millions d’années dans l’histoire évolutive du groupe auquel il appartient.

La description de la créature, réalisée par une équipe de paléontologues de l’Université d’Édimbourg, au Royaume-Uni, a fait l’objet d’une publication dans les Comptes-rendus de l’Académie nationale américaine des sciences (PNAS).

Timurlengia euotica

Timurlengia euotica

Selon les auteurs, le tyrannosaure était relativement petit atteignant environ 30 centimètres pour une masse de 170 à 270 grammes. Ceci ne l’empêchait pas d’être un redoutable carnivore au vu de ces dents aussi effilées qu’acérées. L’analyse de la boite crânienne révèle elle, une empreinte du cerveau significative d’une espèce déjà intelligente et dotée d’un sens visuel, auditif et olfactif bien développé.

Une surprise pour les chercheurs qui, grâce à ces nouvelles données, ont pu compléter l’histoire des tyrannosaures. Leur hypothèse suggère que celle-ci a commencé il y a environ 170 millions d’années. A cette époque, les spécimens étaient relativement petits, dépassant à peine un humain. Mais petit à petit, ils ont évolué.

Leur incroyable habileté et leurs facultés sensorielles leur ont permis de se hisser au sommet de la chaîne alimentaire. Cette nouvelle position a engendré de véritable changements au sein de la famille dont l’ensemble, cent millions d’années plus tard, est largement dominé par des représentant mastodontes de plusieurs tonnes tels que le T.rex ou les albertosaures.

Timurlengia euotica représente pour sa part une sorte de transition. Son existence estimée aux alentours de 80 millions d’années indique que les tyrannosaures sont devenus plus imposants seulement vers la fin de leur histoire, avant de disparaître à la fin du Crétacé, il y a 65 millions d’années environ.

« Timurlengia répond à la question sur la façon dont les tyrannosaures ont tiré avantage de leur taille et de leurs sens accrus », commente Hans Sues, du Smithsonian’s National Museum of Natural History. « De nouvelles découvertes comme celle-ci montrent qu’il y a encore tellement à découvrir sur les dinosaures », conclut-il.

Source : Maxisciences

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s