Ce poisson grimpeur met en lumière l’évolution humaine

Une étude menée sur un poisson grimpeur des grottes de la Thaïlande précise finalement le scénario évolutif de l’adaptation des animaux vertébrés aquatiques à la vie terrestre.

A première vue, Cryptotora thamicola ressemble à un quelconque poisson cavernicole. Toutefois, ce spécimen pourrait bien être l’un des plus uniques de son genre sur la planète, à en croire une nouvelle étude menée par des chercheurs du New Jersey Institute of Technology (NJIT) et de l’Université Maejo, en Thaïlande.

Selon les scientifiques, la créature de quelques centimètres aussi discrète soit elle, pourrait même représenter la clé de notre parenté avec les poissons. Une incroyable conclusion qui a fait l’objet d’une publication dans la revue Nature Scientific Reports.

L’étude se base sur une analyse poussée de l’organisme. Endémique des régions souterraines de la Thaïlande, celui-ci se distingue par sa capacité à évoluer à la surface de terrains aussi accidentés que des cascades.

Cryptotora thamicola

Cryptotora thamicola

« Il se colle à la paroi rocheuse et remonte sous l’eau dans l’obscurité la plus totale » explique Daphne Soares co-auteure de l’étude. Cette incroyable disposition lui vaut d’ailleurs le surnom de « poisson des cavernes grimpeur de chutes d’eau ».

Selon les chercheurs, l’habileté dont la créature fait preuve n’est autre que le fruit de caractéristiques morphologiques uniques, considérées jusque là comme exclusivement représentative du groupe de tétrapodes, regroupant toutes les espèces de vertébrés aux poumons, pourvues de deux paires de membres.

Cryptotora thamicola dispose en effet d’un pelvis complexe et soudé lui permettant de se déplacer avec ses nageoires pelviennes à la manière d’une salamandre. Il est d’ailleurs le seul poisson à présenter ce mode de déplacement.

Les autres spécimens de ce vaste groupe ayant eux aussi développé des aptitudes en matière de marche procèdent en effet de manière différente en utilisant le flux d’eau pour tenir debout.

Ce n’est pas le cas de Cryptotora thamicola, dont les spécificité anatomiques lui permettent de supporter son propre poids contre la gravité. « D’un point de vue évolutif, c’est une énorme découverte », a déclaré Brooke E. Flammang, également membre de l’équipe de recherche.

Elle conclut : « Il s’agit de l’un des premiers poissons que nous connaissons en tant qu’espèce vivante agissant d’une manière cohérente au scénario évolutif que nous avions imaginé quant au passage d’un environnement fluide à un environnement terrestre. »

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Milieu marin/Biodiversité.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Ce poisson grimpeur met en lumière l’évolution humaine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s