Le volcan Chimborazo se rit de l’altitude de l’Everest

Ce sommet équatorien est le point le plus éloigné du centre de la Terre.

Comment est mesurée la hauteur des montagnes ? Aujourd’hui, par rapport au niveau moyen des mers. Ce qui pourrait d’ailleurs, changement climatique aidant, faire rapetisser nos massifs montagneux à cause de la montée des eaux. Pourquoi, alors, ne pas prendre un point invariable comme le centre de la Terre ? À cette aune-là, le volcan Chimborazo, situé à 180 kilomètres au sud de Quito (Équateur), serait malgré ses 6 263,47 «petits » mètres d’altitude le plus haut, loin devant les sommets de l’Himalaya et notamment le mont Everest (8 848 mètres au-dessus du niveau de la mer).

C’est ce que vient de confirmer une équipe franco-équatorienne de retour d’une expédition, en février, sur le volcan. « Lors de leur ascension, les chercheurs ont réalisé la mesure exacte, au centimètre près, du sommet, grâce à une technique de dernière génération déjà utilisée pour déterminer l’altitude du Mont-Blanc: la géodésie (science qui étudie la forme et les dimensions de la Terre) satellitaire », a annoncé l’Institut de recherche pour le développement (IRD), maître d’œuvre scientifique de l’expédition. « Grâce à de bonnes conditions météorologiques, l’équipe a pu fixer une antenne GPS au sommet du volcan et acquérir, pendant deux heures, les signaux des satellites GNSS (Global Navigation Satellite System, ou système de positionnement par satellites) nécessaires à la réalisation de la mesure. » L’application de ces techniques à la géodésie permet de suivre au plus près les mouvements des plaques tectoniques, de connaître les failles de la croûte les plus dangereuses et d’évaluer (pas de prédire) la probabilité d’occurrence future de grands séismes.

Volcan Chimborazo

Le volcan Chimborazo.

Les chercheurs étaient encadrés par des guides de haute montagne familiers de la zone et notamment d’Ivan Vallejo, un Équatorien connu pour avoir réalisé l’ascension sans oxygène des 14 sommets de plus de 8 000 mètres.

Le sommet du Chimborazo, volcan inactif depuis 1 400 ans, est bien le point le plus éloigné du centre de la Terre, donc, d’une certaine façon, le plus « haut ». Ainsi que le point de la surface de la Terre dont la distance minimale au Soleil au cours d’une année est la plus petite. La raison en est sa situation géographique : il est très proche de l’Équateur. Or notre planète n’est pas complètement ronde, du fait de sa rotation elle est un peu aplatie aux pôles et «rembourrée» à l’équateur. Conséquence, à cet endroit, le rayon de la Terre (distance entre la surface et le centre de la planète) est environ 21 km plus long qu’aux pôles. Ce qui fait que le sommet du volcan est à 6 384,416 kilomètres du centre de la planète.

À noter que le deuxième sommet le plus éloigné du centre de la Terre est celui du mont Huascarán, 6 768 mètres d’altitude, dans la Cordillère blanche au Pérou. Et ce pour… 25 mètres de moins. L’Everest quant à lui, avec ses 8 848 mètres d’altitude – soit 2,5 kilomètres de plus que le Chimborazo par rapport au niveau de la mer – n’est distant du centre de la Terre que de 6 382,605 kilomètres. Le volcan équatorien a donc une bonne tête de plus (plus de 1,8 km) que le géant himalayen.

Source : Le Figaro

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « La machine Terre » et « Le volcanisme« , ainsi que la page Risques majeurs.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le volcan Chimborazo se rit de l’altitude de l’Everest »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s