Hubble découvre une lune autour de la planète naine Makemake

Petite et obscure, cette lune a été baptisée MK2 et rapproche un peu plus Makemake des autres (grosses) planètes naines possédant aussi des satellites.

Makemake a été découverte en 2005 et formellement reconnue comme une planète naine en 2008 par l’Union astronomique internationale. Après Eris et Pluton, il s’agit du troisième plus gros objet connu au-delà de Neptune dans la ceinture de Kuiper, une zone riche en astéroïdes qui s’étend de 30 unités astronomiques à 100 ou 150 UA du Soleil. Makemake tire son nom d’un dieu des Rapanui, le peuple d’origine de l’Ile de Pâques.

Jusqu’à présent, les astronomes ne lui connaissaient pas de satellites mais le télescope Hubble vient d’en dénicher une d’à peine 160 km de diamètre et 1300 fois moins brillante que sa planète hôte, elle a été baptisée S/2015 (136472) 1 et son surnom est MK2. Vu sa petite taille et son albédo très faible, elle avait échappé à toutes les observations jusqu’ici. Il aura fallu pointer le télescope dans cette zone et mener une observation continue de plusieurs heures pour que l’objet apparaisse dans le halo lumineux de Makemake.

Makemake MK2

Le télescope Hubble a découvert une petite lune orbitant autour de la planète naine Makemake (Source : NASA/ESA).

Il reste encore beaucoup d’incertitudes pour caractériser cette compagne. A commencer par la forme de son orbite : circulaire ou elliptique ? Une information capitale pour comprendre l’origine de MK2. En effet si la lune a une orbite circulaire, elle est probablement le produit d’une collision entre Makemake et un autre objet de la ceinture de Kuiper. Si en revanche son orbite est plus allongée, elle est plus certainement un corps libre de la ceinture de Kuiper, secondairement capturé par l’attraction gravitationnelle de Makamake. Un tel évènement aurait probablement eu lieu il y a plusieurs milliards d’années, lorsque le système solaire était tout jeune.

La découverte de MK2 solutionne également un problème posé par les observations infrarouges menées ces dernières années pour sonder la surface de Makamake. Celle-ci est très lumineuse et froide, recouverte comme Pluton d’une couche de glace de méthane, pourtant certaines régions apparaissaient plus chaudes comme si elles étaient sombres et réchauffées par le Soleil. Les astronomes estiment maintenant que ces taches correspondaient tout simplement au passage de MK2 devant la planète naine que la résolution des télescopes utilisés ne permettait pas de distinguer.

Pour autant, le petit satellite n’a pas encore livré tous ses secrets à commencer par celui de sa couleur charbon alors qu’il orbite autour d’une planète naine très brillante, presque autant que de la neige. L’une des possibilités, évoquées dans la publication de la revue Science abordant ce sujet, est que MK2 est trop petite pour avoir une gravité suffisante pour retenir une couche de glace à sa surface. Elle est plus proche des comètes et d’autres objets de la ceinture de Kuiper qui sont également recouverts d’un matériel très sombre.

Source : Science & Avenir

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Initiation à l’astronomie » la page Astronomie/Physique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s