Le Kenya brûle plus de 100 tonnes d’ivoire pour stopper le braconnage des éléphants

Le 30 avril dernier, le président du Kenya a mis le feu à plus de cent tonnes d’ivoire et cornes. Une initiative lancée pour tenter de stopper le braconnage toujours plus meurtrier des éléphants et des rhinocéros.

Pas moins de 105 tonnes d’ivoire d’éléphant se sont enflammées ce 30 avril dernier. Un record mondial dans le combat contre le braconnage des pachydermes pour le trafic d’ivoire. Le président kényan Uhuru Kenyatta s’est engagé dans la lutte, « perdre nos éléphants reviendrait à détruire une part centrale de notre héritage et nous ne pouvons simplement pas le permettre »

En mettant le feu au stock d’ivoire détenu par le gouvernement, les militants espèrent faire passer un message fort au reste du monde. L’ivoire ne vaut rien. Il n’est une richesse que lorsqu’il est présent sur des animaux vivants. Cette année encore, 6.500 éléphants et 450 rhinocéros ont payé de leur vie la passion de l’être humain.

Entre signes extérieurs de richesse, artisanat traditionnel et remède médicinal, le marché de l’ivoire et des cornes de rhinocéros reste malheureusement très dynamique en Chine et au Vietnam, alimentant le braconnage. Le feu lancé par le président kényan va durer plusieurs jours afin de brûler les 11 piles gigantesques.

Ivoire brulé Kenya 30/04/2016

Des tonnes d’ivoire incinérées le 30 avril 2016 dans le parc national de Nairobi (Source : AFP).

Aidé d’un mélange de diesel et de kérosène, les cornes seront soumises à une température environnant les 1.000 degrés Celsius, sachant que seuls quelques milligrammes d’ivoire sont détruits à cette température en une heure.

Le combat des Africains contre le braconnage dure depuis plusieurs années. Cette destruction par le feu remémore celle organisée il y a 27 ans alors que le monde entier était encore friand de sculptures en ivoire. Le gouvernement africain souhaitait faire passer leur acquisition comme une honte. Partager l’horreur de ce commerce avait réussi.

Le commerce de l’ivoire a été interdit, permettant aux populations d’éléphants d’augmenter sensiblement. Mais en 2008, les Chinois ont permis la vente de leur stock confisqué, ce qui a relancé le commerce avec plus de vigueur. Depuis les chiffres des éléphants tués en Afrique pour leurs défenses en ivoire ne cesse d’augmenter, de même que le prix du matériau.

Le but du spectacle mis en scène au cœur du parc national du Kenya est de remettre les acheteurs dans le contexte. Le commerce d’ivoire est synonyme de mort. Et seul l’arrêt de ce trafic pourra sauver les éléphants de l’extinction programmée par les experts dans quelques dizaines d’années.

La lutte est toutefois complexe et dépend de nombreux acteurs. Le trafic d’animaux et le braconnage fait aujourd’hui partie des trafics les plus lucratifs à l’échelle mondiale. Une valeur dont certains peinent à se détourner. Ainsi certains pays africains préfèrent garder les stocks confisqués afin de le commercialiser lorsqu’il sera légal.

« Certains jugent que nous faisons la mauvaise chose parce que le Kenya est un État pauvre et que nous pourrions utiliser les 150 millions de dollars [valeur de la quantité d’ivoire brulée, ndlr] pour développer notre pays », explique Kenyatta. Mais le président préfère voir sur le long terme : brûler les stocks va permettre d’éviter les pertes par du personnel corrompu mais aussi d’annihiler tout espoir d’un commerce futur.

Un avis que tous les défenseurs des animaux ne partagent pas, relevant que la destruction des réserves pourrait aussi augmenter le prix et la demande. Mais le président kényan est confiant : « je préfère attendre le jugement des générations futures qui, je suis sûr, apprécieront la décision que nous avons prise aujourd’hui ».

Source : Maxisciences

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Le Kenya brûle plus de 100 tonnes d’ivoire pour stopper le braconnage des éléphants »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s