Les rayons laser, une nouvelle arme pour combattre les moustiques

Une équipe de l’Intellectual Ventures Laboratory aux États-Unis, a mis au point un système innovant de destruction des moustiques et autres insectes nuisibles. Son secret ? Il fonctionne avec des rayons laser.

Les moustiques représentent une véritable menace pour de nombreux habitants du monde entier. En plus d’être particulièrement agaçants, ces insectes sont vecteurs de beaucoup de maladie comme le paludisme, la dengue, le chikungunya ou encore le Zika.

La lutte contre les moustiques et ainsi devenue une priorité sanitaire, au même titre que l’accès à l’eau potable. Dans cette visée, un nouveau dispositif a été mis en place. Celui-ci fonctionne grâce à un système de lasers de faible intensité capables d’identifier les spécimens et de les tuer, même en plein vol.

L’appareil a été nommé Photonic Fence, un nom qui signifie « barrière photonique » en français. Développé par une équipe de l’Intellectual Ventures Laboratory aux États-Unis, il représente une sorte de moustiquaire nouvelle génération.

Moustique laser

Le principe est plutôt ingénieux : il suffit de placer l’engin à l’entrée d’une pièce pour empêcher les moustiques d’y entrer et les détruire spécifiquement par la même occasion. Le tout en un temps record : à peine 100 millisecondes. De cette manière, ces porteurs de bactéries pathogènes ne peuvent se propager.

Pour ce faire, la technologie a été développée en trois modules. Le premier est destiné à détecter le passage d’un insecte sur une distance allant jusqu’à huit mètres. Le second l’identifie et le troisième l’éradique si besoin au moyen d’une impulsion laser. Un logiciel permet d’assurer le bon fonctionnement des trois modules et de cibler certains spécimens en particulier.

Grâce à ce procédé, il est possible d’éliminer tous les insectes, moustiques ou non, représentant une menace pour les humains tout en épargnant les autres. D’après ses concepteurs, le dispositif pourrait tuer entre 50 et 100 insectes volants par seconde.

Pour le moment, la barrière a été testée sur deux espèces particulièrement dangereuses : le moustique Anopheles stephensi, porteur du parasite responsable de la malaria et le psylle asiatique des agrumes (Diaphorina citri), un insecte suceur de sève qui ravage les cultures d’agrumes.

La détection de ces spécimens particuliers passe non seulement par l’analyse d’images capturées par une caméra haute vitesse mais également par la mesure de la fréquence de battements d’ailes. Selon l’étude récemment publiée dans la revue Optics Express, les résultats ont confirmé l’efficacité du dispositif à reconnaitre et éliminer l’Anopheles et le psylle asiatique.

Bien que l’utilisation de lasers puissent prêter à quelques craintes, ses concepteurs sont formels, la Photonic Fence ne représente aucun danger pour ses utilisateurs. La quantité d’énergie libérée se chiffre tout au plus à quelques millijoules, ce qui serait tout à fait inoffensif et bien meilleur pour la santé que les insecticides chimiques.

Source : Maxisciences

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s