Les océans, ces inconnus…

L’ONU célèbre ce mercredi la Journée mondiale des océans. Essentiels à la vie sur la planète, 10% à peine de leurs fonds sont connus. Testez vos connaissances sur les mers et océans.

« Homme libre, toujours tu chériras la mer! ». Le bel envol du ténébreux Charles Baudelaire, fasciné par les flots et leurs habitants, est encore d’actualité. Comme tous les 8 juin, on célèbre ce mercredi (et ce depuis le sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992), la Journée mondiale de l’océan. «La gestion prudente de cette ressource mondiale essentielle est fondamentale pour un avenir viable», martèle l’ONU. Et la connaissance intime de ces masses d’eau est l’un des moyens les plus sûrs pour y parvenir. On en est loin.

Si les océans et mers couvrent un peu plus de 70 % de notre planète, seul 1% en est aujourd’hui protégé. Et une majorité de la vie sur Terre (50 à 80% selon les estimations) se trouve sous la surface des eaux, on n’en connaît sans doute qu’une petite partie (au moins 200.000 espèces encore inconnues). On estime aussi que seuls 10% de ces espaces, en dessous de 200 m de profondeur, ont été explorés.

Journée mondiale de l'océan

« Près de 40 % des océans sont considérés comme «lourdement affectés» par les activités humaines, dont la pollution, la diminution des stocks de poisson, la destruction d’habitats côtiers tels que les récifs de coraux, les mangroves et les algues marines, ainsi que l’implantation d’espèces aquatiques envahissantes », résume l’ONU.

Depuis 1970, l’ONU est dotée d’une Organisation hydrographique internationale (OHI) – qui a succédé au Bureau Hydrographique International -, entité consultative et technique chargée de promouvoir la sécurité de la navigation et la protection du milieu marin. Moins connue que l’OMS ou l’UNICEF, l’OHI a pourtant la haute main sur tous les aspects de la vie des mers et océans, navigation, cartes marines, gestion des ressources, etc.

Sous son égide va ainsi avoir lieu à partir du 15 juin en principauté de Monaco une grande réunion pour lancer un grand plan de cartographie des fonds des mers et océans. Ainsi, plus de 95% des zones de 0 à 200 mètres de profondeur du Sud-Ouest du Pacifique et des régions polaires ne sont pas du tout ou mal connues. Pour l’OHI, il est regrettable qu’il y ait eu, en 25 ans, une réduction de 35% des moyens nautiques des États côtiers pour mener à bien des campagnes de recueil de données bathymétriques. La France, par le biais de l’Ifremer, devrait lancer plusieurs nouveaux projets dont un nommé «Pourquoi pas les Abysses?»

L’OHI, autorité en matière de cartes marines, de repères et de signaux de navigation, est aussi la responsable de la nomenclature et de la définition des frontières entre mers et océans. Testez vos connaissances sur les mers et océans.

Source : Le Figaro

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Espèces en danger de la mer des Caraïbes« , ainsi que la page Milieu marin/Biodiversité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s