Le projet Ocean Cleanup, pour dépolluer les océans, se concrétise en mer du Nord

Le Néerlandais Boyan Slat, 21 ans, a dévoilé mercredi un premier prototype de barrière filtrante destinée à dépolluer les océans de milliers de tonnes de déchets plastiques.

Son projet « Ocean Cleanup » est né d’un simple croquis dessiné sur une serviette en papier. Boyan Slat était alors âgé de 17 ans. « Après avoir fait de la plongée sous-marine lors de vacances en Grèce : sous l’eau, j’ai vu plus de plastique que de poissons », explique-t-il quatre ans plus tard. Aujourd’hui, le rêve du jeune Néerlandais, débarrasser les océans de leurs déchets plastiques, est en passe de se concrétiser. Un premier prototype de barrière filtrante a ainsi été déployé jeudi en mer du Nord, à 23 kilomètres au large des côtes néerlandaises, où il sera testé pendant un an. Celui qui a abandonné ses études en ingénierie spatiale pour se consacrer entièrement à l’entreprise souhaite mettre à l’eau une barrière de 100 kilomètres de long à l’horizon 2020 au cœur du Pacifique.

Le prototype, lui, n’est encore qu’à l’état de modèle réduit. Il ne mesure pour l’instant que 100 mètres de long. Arrimée aux fonds marins, la barrière est constituée de flotteurs noirs et d’un « rideau » immergé d’1,50 mètre chacun. Le prototype est conçu pour supporter des charges de 80 tonnes et capturer les petits morceaux de plastique jusqu’à un millimètre de diamètre. Son concepteur la présente déjà comme « la barrière flottante la plus résistante au monde ». La zone de test a d’ailleurs été choisie en raison de la puissance des courants liés à la marée. « À la moindre petite tempête, nous aurons des forces plus puissantes que durant une tempête qui durerait une centaine d’années dans l’océan. Si le prototype peut survivre ici, il survivra partout », s’enthousiasme Boyan Slat devant la presse.

Ocean Cleanup

Arrimé aux fonds marins, le prototype long d’une centaine de mètres est constitué de flotteurs noirs et d’un «rideau» immergé de 1,50 mètre chacun (Source : Ocean Cleanup).

La « success story » de l’adolescent séduit les investisseurs. Le million et demi d’euros nécessaire à la construction du prototype aura été en grande partie couvert par le gouvernement néerlandais et le groupe Boskalis, spécialisé dans les services maritimes. « Ocean Cleanup est un exemple inspirant de la manière dont nous pouvons nous attaquer au problème croissant de la pollution des eaux », a justifié le ministre de l’Environnement, Sharon Dijksma. « J’espère qu’avec l’aide du gouvernement, le prototype de Boyan se révélera une solution efficace pour nettoyer les gyres (les courants océaniques circulaires où s’accumulent les déchets plastiques, NDLR). » En 2014, le programme des Nations unies pour l’environnement avait déjà fait de Boyan Slat le plus jeune lauréat du prix « Champion de la Terre ».

Mais les scientifiques se montrent sceptiques. Dès le départ, l’équipe d’Edward Carpenter, le premier à avoir alerté sur le problème du plastique dans les gyres, s’est elle-même interrogée sur la faisabilité du projet. « S’il arrive le moindre problème sur le barrage flottant, il faudra envoyer un bateau sur place à 3000 kilomètres pour faire la réparation », détaille François Galgani, océanographe à l’Ifremer. Selon le chercheur français, le jeune néerlandais occulte aussi plusieurs questions, notamment de la pollution en mer Méditerranée ou dans le golfe du Bengale où les concentrations en micro-particules plastiques sont plus importantes. « Au final, des mesures comme l’interdiction des sacs plastique qui entrera en vigueur en France le 1er juillet 2016 apparaissent beaucoup plus efficaces », tranche le chercheur.

La Méditerranée contient la densité de plastique la plus importante au monde. En mars dernier, la Villa méditerranée accueillait l’exposition « La Mer, destination finale ? » pour alarmer sur l’ampleur de la pollution des mers.

Source : Le Figaro

 

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Espèces en danger de la mer des Caraïbes » et « Regards sur la pollution« , ainsi que les pages Milieu marin/Biodiversité et Environnement/Santé.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s