La nouvelle centrale électrique de Bouchain combine gaz naturel et vapeur

La nouvelle centrale électrique de Bouchain, dans le département du Nord, bientôt mise en service, atteindra 575 MW. Elle fonctionne selon un cycle combiné, avec deux turbines, et s’appuie sur une toute nouvelle technologie, qui assure à la fois des émissions faibles et un démarrage rapide.

Dans une centrale électrique à cycle combiné, de l’énergie est produite deux fois. Dans celle de Bouchain (Nord), une turbine à gaz, avec combustion donc, fait tourner un alternateur qui génère de l’électricité. Mais la chaîne ne s’arrête pas là. La fumée qui en sort, encore chaude, est reprise dans un échangeur de chaleur, qui transforme de l’eau en vapeur, laquelle fait tourner une seconde turbine entraînant elle aussi l’alternateur.

Ce procédé (CCG, pour cycle combiné au gaz naturel) est connu depuis plusieurs décennies (EDF gère trois autres sites de ce type en France) mais la nouvelle centrale de Bouchain, qui remplace une installation à charbon, est d’une nouvelle génération. Elle exploite une technologie mise au point avec General Electrics et baptisée Flexi Efficiency 50, qui concerne l’ensemble de la chaîne, turbine à gaz, turbine à vapeur, alternateur, échangeur et système de commande.

Centrale Bouchain

La nouvelle centrale de Bouchain abrite la turbine à gaz 9HA, la plus puissante du monde. Une seconde turbine, à vapeur, récupère de l’énergie des gaz chauds qui s’en échappent. (Source : EDF)

Le niveau de performances est inédit :

  • montée en puissance très rapide, de 50 MW par minute (deux fois plus que les centrales habituelles), avec un démarrage à chaud qui ne demande que 28 minutes, ce qui permet à la centrale de suivre les fluctuations de la demande ;
  • rendement de 61 %, contre 58 % pour un CCG classique et 37 % pour une centrale à charbon ;
  • 10 % d’émission de CO2 en moins par rapport à un CCG classique, soit 55 % de moins qu’une centrale à charbon ;
  • émissions d’oxydes d’azote (NOx) de 50 mg/Nm3, soit 20 fois moins qu’une centrale à charbon ;
  • 20 fois moins de SO2 qu’une centrale à charbon ;
  • maintien des émissions garanti durant le ralentissement de la production jusqu’à 40 % de charge ;
  • la centrale à gaz (modèle 9HA) est la plus puissante du monde.

Avec sa production de 575 MW, la nouvelle centrale produit l’équivalent de la consommation de 680.000 foyers mais, dans un réseau, ce n’est pas ainsi que l’on compte. D’une manière générale, les centrales « à flamme » viennent en complément du nucléaire et de l’hydraulique pour répondre à la demande fluctuante au cours de la journée et durant les périodes de pointe.

Source : Futura-Sciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Développement durable/Energie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s