Un perroquet bleu qu’on pense éteint dans la nature réapparait au Brésil

Une jeune Brésilienne a réussi à capturer en vidéo un ara de Spix évoluant à l’état sauvage. Cela fait 16 ans qu’une telle observation n’avait pas été faite.

L’ara de Spix (Cyanopsitta spixii) figure parmi les espèces d’oiseaux les plus rares au monde. Selon les estimations, le nombre de spécimens encore en vie approche tout au plus la centaine et tous sont élevés en captivité. La dernière observation d’un oiseau sauvage remonte à la fin de l’année 2000, suggérant une potentielle extinction de l’espèce dans la nature.

Face à cette situation, l’avenir du ara de Spix a toujours été considéré comme sérieusement compromis durant ces dernières années. De nouvelles observations, réalisées récemment pourraient toutefois apporter une légère lueur d’espoir pour cette espèce au bord de l’extinction.

Une vidéo reprise près de la ville de Curaçá, au Brésil, dévoile en effet l’un de ces spécimens évoluant dans son milieu naturel. Une incroyable découverte qui n’a pas manqué de provoquer l’enthousiasme des ornithologues et des experts en charge de la conservation de la faune du pays.

Ara de Spix

Ara de Spix

La séquence a été filmée par Damilys Oliveira, une jeune fille de 16 ans. Cette dernière a été avisée par son père, un agriculteur local nommé Nauto Sergio Oliveira, qui a aperçu la veille l’oiseau rare reconnaissable à son superbe plumage bleu et son cri.

Désireuse d’observer elle-aussi le volatile, Damilys a entrepris une excursion avec sa mère dans les terres de la région et est parvenue non seulement à repérer l’ara mais aussi à l’immortaliser durant quelques secondes depuis le sol. Une grande première.

Pour officialiser la découverte, la famille a contacté les biologistes de la Société de Conservation des oiseaux du Brésil (SAVE Brazil). Ces derniers ont de suite confirmé l’identité de l’oiseau et se sont chargés de diffuser la bonne nouvelle. Pour eux, il s’agit d’une petite victoire qui vient finalement récompenser toutes les initiatives mises en place pour sauver l’espèce.

Ces efforts ont consisté durant les deux dernières années à recréer un espace de plus de 40.000 hectares de forêts protégées autour de Curaçá de manière à y réintroduire des aras de Spix, devenus en 2011 les vedettes du film d’animation Rio.

Les oiseaux, autrefois courants dans la région, ont subi en quelques années une fulgurante disparition imputable au braconnage, à la perte de leur habitat et à l’invasion d’abeilles tueuses occupant la majeure partie des cavités de nidification.

Aujourd’hui, la survie de l’espèce considérée en danger critique d’extinction, ne tient qu’à un fil. Toutefois, le retour de cet ara de Spix dans la région est plutôt positif. « C’est quelque chose de très symbolique », explique Pedro Develey, directeur de SAVE Brazil. Il conclut : « Il y a à nouveau de l’espoir, et les gens là-bas sont vraiment engagés pour la réintroduction ».

L’origine de l’oiseau est pour le moment incertain. Tout ce que l’on sait, c’est qu’il n’a certainement pas été mis au monde dans la nature. L’ara a sans doute été élevé en captivité avant de s’échapper ou d’être relâché dans la nature. Les biologistes comptent désormais se rendre sur place pour tenter de le repérer à nouveau.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Milieu marin/Biodiversité.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s