L’étonnante vie d’une colonie de coraux enregistrée par un microscope sous-marin

Un scientifique a conçu un microscope qui peut fonctionner sous l’eau afin d’observer des coraux dans leur milieu naturel. Les récifs coralliens peuvent s’étendre sur des kilomètres mais chaque élément les peuplant ne mesure que quelques millimètres et n’avait jamais été observé à cette taille en dehors d’un laboratoire.

Observer au millimètre près des récifs coralliens en plein océan. C’est le défi technologique que vient de relever un doctorant de l’Institut océanographique de l’université de Californie. Andrew Mullen a conçu et construit un microscope qui fonctionne sous l’eau et permet d’imager par des photos et des vidéos les polypes afin d’en étudier le comportement.

Les récifs coralliens sont très étudiés par les scientifiques à la fois pour leur caractère exceptionnel mais aussi à cause de leur disparition. Ces récifs peuvent toutefois faire des milliers de kilomètres à l’instar de la Grand barrière de corail en Australie qui mesure quelque 2.000 kilomètres. Une taille qui rend toute analyse difficile et souvent invasive.

Ces coraux sont de plus des super-organismes, c’est-à-dire qu’ils sont composés de nombreux individus appelés polypes. Ainsi, les études en milieu marin ne sont réalisées qu’à très grande échelle alors que l’observation de polypes reste limitée au laboratoire. Un problème quand on sait que l’effet de l’environnement sur le comportement des polypes est très important.

Corail au microscope sous-marin

Un microscope qui peut fonctionner sous l’eau afin d’observer des coraux dans leur milieu naturel (Source : A. Mullen)

C’est pour surmonter ce problème qu’Andrew Mullen a décidé d’analyser ces petits animaux de façon non invasive grâce à un microscope directement installé dans leur habitat naturel. Surnommé Benthic Underwater Microscope, ce dispositif qui fonctionne donc sous l’eau est composé de lentilles souples qui peuvent être réglées électroniquement par un ordinateur lui aussi sous-marin.

Cet ordinateur permet au doctorant de focaliser le microscope directement sur place et ainsi de pouvoir observer les interactions des polypes avec leur environnement. Des observations qui l’ont conduit à faire bien des découvertes sur les organismes sous-marins.

L’une des principales caractéristiques analysées par A. Mullen est l’attaque des polypes sur leur voisin. En effet, placés trop proches les uns des autres, les polypes se combattent pour gagner de la place. Sur la vidéo ci-dessus, il est possible de voir un polype envoyer ses filaments mésentériques sur le polype voisin.

Ces filaments font partie de leur système digestif. Ainsi les coraux peuvent digérer leur voisin et gagner un peu de place et par là-même de lumière. Un comportement qui n’avait jamais été observée de la sorte auparavant. D’autres observations ont également permis de mettre en évidence qu’il arrive que les coraux « s’embrassent ».

Pour l’heure, on ignore la fonction d’un tel comportement mais les spécialistes supposent qu’il pourrait leur offrir la possibilité de partager des matériaux organiques. Grâce au dispositif portatif, Andrew Mullen entend maintenant poursuivre son étude spatiale et temporelle de ces animaux pratiquement au micromètre près, soit l’équivalent du diamètre d’un cheveu.

Source : Maxisciences

 

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Espèces en danger de la mer des Caraïbes« , ainsi que la page Milieu marin/Biodiversité.

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’étonnante vie d’une colonie de coraux enregistrée par un microscope sous-marin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s