Une baleine blanche extrêmement rare aperçue au large de l’Australie

Une baleine blanche extrêmement rare a été aperçue par des touristes au large de Byron Bay, en Australie. Selon les experts, il ne s’agit sans doute pas de la célèbre baleine à bosse Migaloo mais d’un autre spécimen.

Lors d’une excursion en mer au large de Byron Bay, en Australie, un groupe de vacanciers a eu la chance de rencontrer une baleine blanche. Un spectacle extrêmement rare qui n’a pas manqué de provoquer l’enthousiasme des médias et des experts responsables de la faune locale.

La rencontre à eu lieu le matin du 26 juillet, alors que l’équipage naviguait à la recherche de cétacés à observer. Cette zone maritime d’Australie est en effet connue pour accueillir chaque année de nombreux mammifères marins de passage lors de leur migration depuis l’Antarctique vers les eaux plus chaudes du Queensland.

L’événement est l’occasion pour les touristes de venir admirer ces incroyables géants marins. Cerise sur le gâteau cette fois-ci, une jolie baleine à la peau diaphane s’est jointe à la fête. Bien entendu, de nombreuses images ont été capturées lors de son apparition donnant aux experts du matériel à étudier.

Baleine blanche rare Australie

Une baleine à bosse au teint de porcelaine a été aperçue au large des côtes orientales de l’Australie.

Rapidement, certains se sont demandé s’il ne s’agissait pas de la célèbre baleine à bosse Migaloo, observée plusieurs fois dans la régions depuis 1991. Toutefois, malgré le blanc de sa peau très ressemblant, il semblerait qu’il s’agisse d’un autre individu. On peut en croire les chercheurs qui connaissent particulièrement bien Migaloo.

Ces derniers ont même réalisé des prélèvements sur le cétacé en 2004 et sont parvenus à définir qu’il s’agissait d’un mâle possiblement albinos. Migaloo est tellement unique que ses admirateurs savent la reconnaitre quand ils la croisent et selon eux, le cétacé de la photo ne lui ressemble pas. « Cet animal est d’environ huit ou neuf mètres, alors que Migaloo approche les 13 mètres », explique Trevor Long, biologiste marin.

« Il est plus petit et se distingue par sa peau qui n’a pas été aussi endommagée par le soleil que Migaloo », poursuit le biologiste repris par 9News. Ce ne serait d’ailleurs pas la première fois que ce spécimen fait son apparition. Il est connu sous le nom de « fils de Migaloo » même si l’affiliation entre les deux baleines n’a jamais été prouvée.

De même, on ignore son sexe et s’il s’agit d’une baleine réellement albinos ou atteinte de leucistisme. Un défaut génétique qui conduit également à l’apparition d’une peau blanche mais pas d’une dépigmentation au niveau des yeux, contrairement à l’albinisme. Quoiqu’il en soit, ce nouvel événement s’avère plutôt encourageant pour les scientifiques.

En effet, depuis la fin de la chasse aux cétacés instaurée dans les années 1990, le nombre de baleines à bosse a considérablement augmenté. Le fait de voir plusieurs spécimens blancs dans la zone confirme qu’ils sont capables de survivre et de se reproduire en dépit de ce défaut et de leur rareté. Un signe que les populations se portent bien.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Espèces en danger de la mer des Caraïbes« , ainsi que la page Milieu marin/Biodiversité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s