Une énorme boule de feu traverse le ciel de Las Vegas

Le 27 juillet, une imposant boule de feu a traversé le ciel de plusieurs villes américaines dont Las Vegas, laissant derrière elle une trainée de lumière. Contrairement à ce que certains témoins ont pensé, il ne s’agissait pas d’un météore.

C’est un spectacle astronomique inhabituel auquel ont pu assister de nombreux Américains. Mercredi, le ciel d’une partie de la Californie, du Nevada et de l’Utah s’est vu illuminé par une étonnante boule de feu. Le phénomène a traversé le ciel, laissant une trainée lumineuse. Il s’est ensuite fragmenté en plusieurs morceaux qui ont poursuivi leur course dans la voûte céleste.

La boule de feu est apparue vers 00H40 heure locale et se déplaçait plutôt lentement, selon les vidéos capturées par différents témoins. Après avoir reçu plusieurs rapports, le National Weather Service a exclu un phénomène de nature météorologique. De nombreux internautes ont en revanche suspecté qu’il s’agisse d’un météore comme c’est souvent le cas.

Cette hypothèse était d’autant plus plausible que cette période coïncide avec le pic d’activité de plusieurs pluies de météores dont celle des Delta Aquarides du Sud. Néanmoins, des spécialistes ont expliqué que la boule de feu se déplaçait trop lentement et que sa séparation dans le ciel ne correspondait pas à la théorie d’un météore.

Boule de feu Las Vegas

Vers 21h30 (heure locale), une gigantesque boule de feu a jailli dans le ciel californien.

Finalement, les astronomes n’ont pas mis longtemps avant d’identifier le phénomène. Certains suspectaient déjà qu’il s’agisse d’un débris spatial plutôt que de poussière de comète et cette théorie a rapidement été confirmée. La boule de feu serait en fait un débris issu d’une fusée chinoise lancée le 25 juin dernier.

Finalement, les astronomes n’ont pas mis longtemps avant d’identifier le phénomène. Certains suspectaient déjà qu’il s’agisse d’un débris spatial plutôt que de poussière de comète et cette théorie a rapidement été confirmée. La boule de feu serait en fait un débris issu d’une fusée chinoise lancée le 25 juin dernier.

Plus précisément, il s’agirait du second étage de la fusée Longue Marche 7. Celle-ci fait partie de la nouvelle génération de lanceurs créée par la Chine dans le but de construire et ravitailler sa future station spatiale à l’horizon 2020. Plus puissant que les précédentes, la Longue Marche 7 a ainsi décollé le 25 juin pour la première fois avec à son bord un prototype de capsule habitée.

Selon Jonathan McDowell, astronome au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, ce lancement a permis à la fusée d’atteindre une orbite située entre 203 et 235 kilomètres. Ces derniers jours, la friction exercée par l’atmosphère terrestre a toutefois réduit cette orbite, jusqu’à provoquer le retour spectaculaire du débris sur Terre.

D’après l’astronome habitué à suivre des satellites, l’étage de six tonnes a pénétré dans l’atmosphère à une vitesse de 29.000 kilomètres par heure. « Jusqu’ici en 2016, il y a eu 25 rentrées d’objets de plus d’une tonne. Mais des objets d’une classe de plus de cinq tonnes comme celui-ci sont rares », a expliqué le spécialiste sur Twitter.

Pour autant, il ne s’agit pas du plus gros objet revenu sur Terre cette année. « La seule rentrée plus importante cette année a été réalisée par un étage de la fusée russe Zenit revenue au dessus du Vietnam lors du Nouvel An », a précisé Jonathan McDowell.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Initiation à l’astronomie » et « Question d’espace« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s