Un été trop chaud provoque une épidémie d’anthrax en Russie

Un jeune garçon est décédé des suites de la maladie du charbon et 20 autres cas confirmés sont hospitalisés.

Un enfant de 12 ans est décédé des suites de la maladie du charbon, ou antrax, due au Bacillus anthracis et 20 autres cas confirmés ont été hospitalisés à Salekhard a annoncé lundi 1er août 2016 Dimitri Kobylkin, gouverneur de la région de Iamalie dans le nord de la Russie. Le jeune garçon appartenait à une famille de nomade éleveuse de rennes et aurait été contaminé par la bactérie de l’anthrax après avoir consommé de la viande de rennes.

En tout, plus de 90 cas suspects seraient déjà hospitalisés. Par ailleurs, cette apparition soudaine de l’anthrax sur ces territoires reculés a causé la mort de plus de 1.500 rennes en moins d’une semaine. Cette infection aigüe qui touche aussi bien les hommes que les animaux n’avait pourtant plus été aperçue dans cette région depuis 1941.

Bcille maladie du charbon

Le bacille de la maladie du charbon.

Sa réapparition serait en fait due à des températures anormalement élevées cet été qui ont fait fondre le permafrost dans lequel était emprisonné le cadavre d’un rennes porteur du bacille du charbon. Les services sanitaires ont ainsi expliqué que « les spores d’anthrax se conservent dans le permafrost pendant plus d’un siècle ».

La situation est prise très au sérieux par les autorités qui ont évacué près de 160 éleveurs de rennes nomades. Et la ministre russe de la Santé, Veronika Skvortsova, s’est rendue dans la région, placée sous quarantaine depuis une semaine. De son côté, le ministère de la Défense a annoncé avoir envoyé plus de 200 spécialistes, avec hélicoptères et drones, pour décontaminer la zone et brûler les cadavres des animaux infectés.

Le bacille de la maladie du charbon, qui existe dans la nature, fait partie des bactéries potentiellement utilisables dans la guerre bactériologique. Il peut en effet être très facilement disséminé sous forme de spores, sans que les cibles ne s’en aperçoivent. Les spores du bacille peuvent envahir l’organisme par la peau (infection cutanée), par l’estomac (infection gastro-intestinale) ou par les poumons (infection par inhalation). Fièvre, vomissements, mal de gorge, diarrhée sont les premiers symptômes. Des troubles respiratoires se manifestent après plusieurs jours.

La maladie du charbon peut se traiter à l’aide de divers antibiotiques. Elle ne peut pas se transmettre d’une personne à l’autre.

Source : Sciences & Avenir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s