Deux lamantins ont quitté Singapour pour repeupler l’espèce en Guadeloupe

Kai et Junior, deux mâles lamantins, ont quitté Singapour lundi 8 août 2016 afin de rejoindre la Guadeloupe.

Deux lamantins ont quitté Singapour lundi 8 août 2016 pour la Guadeloupe (Antilles françaises), dans le cadre du premier programme mondial de repeuplement de cette espèce déclarée éteinte au début du XXe siècle dans le département français d’outre-mer, selon des responsables de l’archipel d’Asie du Sud-Est.

Les mâles Kai et Junior, sept et six ans, ont quitté Singapour à 04h50 (dimanche 7 août 16h50 heure de Guadeloupe) pour un voyage de 34 heures à bord d’un avion cargo de la compagnie Singapore Airlines, a déclaré la société exploitant le zoo où se trouvaient les deux lamantins. Deux vétérinaires du parc national de Guadeloupe et un spécialiste de l’aquariophilie à Singapour voyagent avec les deux mammifères marins pesant plusieurs centaines de kilos.

Lamantins Singapour

Laurence Beau et Mike Barclay pendant la cérémonie d’adieu le 7 août 2016 à Singapour (Source : AFP).

Une cérémonie d’adieu a été organisée ce même dimanche soir, en présence notamment de représentants de l’ambassade de France à Singapour. Kai et Junior, nés en captivité au zoo de Singapour, vont être les premiers des 15 lamantins mâles et femelles à arriver à Grand Cul-de-Sac Marin, une réserve naturelle de 15.000 hectares.

Le lamantin, un mammifère plus gros que le phoque, au corps en fuseau épais et à nageoire non creusée, figure comme espèce « vulnérable » dans la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

« Nous sommes très heureux d’avoir l’opportunité de contribuer au repeuplement partiel de l’espèce et de sa présence historique dans les Caraïbes, où elle n’a pas été vue depuis un siècle », a déclaré le patron de la société Mandai Park Holdings, qui exploite le zoo de Singapour, lors de la cérémonie d’adieu. « Des projets comme celui-ci nous permettent d’apporter notre concours à la protection et à la préservation de la biodiversité dans le monde », a-t-il ajouté.

Source : Sciences & Avenir/AFP

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Espèces en danger de la mer des Caraïbes« , ainsi que la page Milieu marin/Biodiversité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s