Perséides : la pluie de météores va atteindre son pic d’activité et s’annonce spectaculaire

D’après les astronomes, la pluie de météores des Perséides devrait atteindre son pic d’activité dans la nuit du 11 au 12 août. Cette année, elle s’annonce particulièrement intense avec des prédictions jusqu’à 200 météores par heure.

La Nuit des étoiles du 5 au 7 août n’a pas suffi à assouvir votre envie d’observations astronomiques ? Ça tombe bien, vous pouvez d’ores et déjà prévoir une nouvelle sortie cette semaine. La nuit du 11 au 12 août, les Perséides devraient en effet atteindre leur pic d’activité et cette année, elle pourrait être vraiment splendide.

Généralement active de mi-juillet à fin août, cette pluie de météores est l’une des plus connues et plus populaires. Elle se produit lorsque la Terre croise le gigantesque nuage de débris laissés par la comète Swift-Tuttle. « En rentrant dans notre monde, les Perséides cognent dans les molécules de l’atmosphère et ce choc, extrêmement violent, produit de la lumière », expliquait l’an passé Jérémie Vaubaillon, astronome à l’Observatoire de Paris (IMCCE).

« Chaque caillot se transforme alors en étoile filante ». Les trainées s’étirent dans le ciel nocturne, semblant provenir de la constellation de Persée. D’où leur nom. Si les Perséides sont l’une des pluies les plus suivies, c’est parce qu’elle se produit pour l’hémisphère nord en été et qu’elle est très facile à observer à l’œil nu.

Perséides

Les météores des Perséides sont issus de la comète Swift-Tuttle.

Les météores forment généralement des trainées bien visibles avec un rythme plutôt soutenu pouvant aller jusqu’à 100 étoiles filantes par heure. Toutefois, cette année, l’évènement pourrait être encore plus remarquable. « Les spécialistes prédisent une poussée des Perséides cette année avec un rythme doublé la nuit du 11 au 12 août », explique Bill Cooke, du Meteoroid Environments Office de la NASA.

« Sous des conditions parfaites, le taux pourrait avoisiner les 200 météores par heure », affirme ce spécialiste cité dans un communiqué. De quoi offrir un spectacle inoubliable aux astronomes et amoureux du ciel. La dernière poussée des Perséides remonte à 2009 quand les météores avaient atteint un taux horaire zénithal (THR) de 173.

Les conditions pourraient toutefois rendre l’observation encore meilleure. Du 11 au 12 août, la Lune ne sera pas encore pleine mais surtout elle se couchera relativement tôt vers 23H30 GMT (1H30 heure française). Passé cette heure, sa luminosité ne devrait donc pas gêner outre mesure l’observation. Il suffira juste que les nuages ne viennent pas se mêler au spectacle. Par ailleurs, une planète a aussi contribué à rendre l’évènement meilleur : Jupiter.

En effet, la Terre n’est pas la seule planète croisée par les Perséides sur leur parcours. Les météores qui voyagent à quelque 60 kilomètres par seconde, passent aussi à proximité de Jupiter. La distance est très importante et ne descend jamais sous les 257 millions de kilomètres mais la géante gazeuse peut tout de même avoir une influence sur le nuage de particules.

Selon le site Space.com, lorsque la distance est minimale, le puissant champ gravitationnel de Jupiter parvient à perturber les particules, légèrement mais suffisamment pour les rapprocher un peu de la Terre. La pluie d’étoiles filantes apparait alors plus brillante et plus intense que les autres années comme cela s’est produit la dernière fois en 2004.

Outre l’influence de Jupiter, la Terre passe certaines années beaucoup plus près du centre du nuage où la densité de débris est plus importante, ce qui conduit naturellement à une plus forte intensité.

Comment observer les Perséides ?

Comme la majorité des pluies d’étoiles filantes, il convient de réunir plusieurs conditions pour bien les observer. Le mieux est de choisir un lieu éloigné des grandes villes et de la pollution lumineuse. Le maximum d’activité se produira le 12 août. En fonction du lieu d’observation, il sera ainsi possible d’en profiter dans la nuit du 11 au 12 ou celle du 12 au 13 août.

Selon les spécialistes de la NASA, la plupart des météores seront visibles autour de minuit mais l’observation sera réellement idéale une heure plus tard, quand le ciel sera plus sombre. Aucun équipement particulier n’est nécessaire, l’observation peut se faire à l’œil nu. Il faudra toutefois laisser le temps à vos yeux de se familiariser à l’obscurité et regarder ensuite en direction de la constellation de Persée.

Pour ceux qui ne bénéficieraient pas des conditions optimales, plusieurs sites proposent de suivre en direct l’évènement sur internet, notamment le site SLOOH.

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Initiation à l’astronomie » et « Promenade spatiale au fil des ondes« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s