Une planète Tatooine est en train de naître !

La naine blanche SDSS 1557 semble avoir un petit compagnon. C’est donc une étoile double. Autre surprise : plusieurs indices suggèrent qu’une ou des planètes rocheuses sont en train de s’y former. Elles auraient deux soleils dans leur ciel, comme la Tatooine de Star Wars.

Existe-t-il dans la galaxie, des planètes où il serait possible d’assister à des couchers de deux soleils ? La réponse est oui. La découverte de la première exoplanète en orbite autour d’une étoile double avait beaucoup surpris les astronomes, il y a une dizaine d’années. En effet, comment cela se passe-t-il pour ces mondes qui sont tiraillés par les forces gravitationnelles de leurs deux étoiles ? À quoi ressemblent-ils ? Jusqu’à présent, les planètes découvertes dans ces environnements sont des géantes gazeuses (peut-être entourées de lunes). Jamais encore de rocheuses…

Une équipe de chercheurs vient de signer dans la revue Nature Astronomy un article sur leurs observations de possible(s) planète(s) tellurique(s) en gestation dans un système binaire situé à 1.000 années-lumière de la Terre. En d’autres termes, la célèbre Tatooine, imaginée il y a 40 ans par George Lucas dans la saga Star Wars, peut exister ailleurs que dans la science-fiction…

Certes, pas encore dans le système SDSS 1557 qu’ils ont étudié mais il est permis en tout cas de penser qu’ailleurs — rappelons que plus de la moitié des étoiles de la Voie lactée sont doubles –, des planètes (ou des lunes) autour de deux soleils puissent être habitables…

Coucher de 2 soleils sur Tatooine

Coucher de deux soleils sur Tatooine (Source : Lucasfilm)

Lire la suite

Zika : les malformations congénitales vingt fois plus fréquentes

Les malformations congénitales liées au virus du Zika sont vingt fois plus fréquentes par rapport à la période antérieure à l’épidémie qui a frappé le continent américain en 2015-2016, indique une étude des autorités sanitaires américaines publiée jeudi.

Il s’agit de malformations du cerveau ou de microcéphalies, un développement insuffisant de la boîte crânienne, des défauts du tube neural et d’autres anomalies cérébrales ou des yeux constatées dans environ trois naissances sur mille en 2013-2014 et les années précédentes.

Mais en 2016, la proportion d’enfants nés avec ce type de défaut, dont la mère enceinte avait été infectée par le Zika, était de 6% environ, soit près de 60 naissances pour mille grossesses affectées par le virus, précisent les Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Les chercheurs ont analysé les statistiques de 2013-2014 provenant de trois programmes de surveillance des naissances avec ces défauts congénitaux dans trois Etats (Massachusetts, Caroline du Nord, Géorgie) pour établir une référence avant le début de l’épidémie de Zika.

Virus Zika

Le virus Zika est un flavivirus, un virus à ARN simple brin.

Lire la suite

Origine de la vie : les plus vieux fossiles peut-être trouvés au Québec

Depuis des décennies, les géologues ont découvert des structures intrigantes qui laissent penser qu’il s’agirait de microfossiles âgés de plus de 3,5 milliards d’années. Pourtant, ces découvertes sont souvent contestées. La dernière en date battrait tous les records : les microfossiles supposés ont été trouvés au Québec, dans des roches âgées d’au moins 3,77 milliards d’années.

Les archives géologiques de la Terre se font de plus en plus rares et de plus en plus difficiles à déchiffrer lorsque l’on remonte dans le temps de l’Archéen, vers l’Hadéen. Il est donc particulièrement délicat de déterminer de quand date l’apparition de la vie sur Terre.

Toutefois, en 2008, des chercheurs ont fait une annonce surprenante. Selon eux, ils avaient démontré que des roches présentes le long de la côte de la baie d’Hudson, dans le nord du Québec — dans une région appelée « Ceinture de roches vertes du Nuvvuagittuq » (Nuvvuagittuq Supracrustal Belt, en anglais, ou NSB) –, s’étaient mises en place il y a environ 4,3 milliards d’années, soit quelques centaines de millions d’années seulement après la formation de la Terre.

Or, voilà qu’une équipe internationale de chercheurs en géosciences vient de publier un article dans Nature annonçant la découverte de traces de formes de vie, dans des roches de la même région du Québec, qui seraient âgées d’au moins 3,77 milliards d’années, et peut-être plus : jusqu’à 4,3 milliards d’années. Si tel est bien le cas, il s’agirait des plus anciennes preuves de l’existence d’organismes vivants sur Terre connues à ce jour.

Ceinture de roches vertes du Nuvvuagittuq Québec

Les plus vieux fossiles ont-ils été trouvés au Québec ?

Lire la suite