Voyage vers Mars : les risques pour la santé seraient nombreux

Les astronautes entreprenant un voyage vers Mars auraient de gros risques d’être victimes d’une leucémie. C’est le résultat d’une étude menée sur des cellules souches humaines ; celles-ci ont été exposées à des radiations semblables à celles qu’un équipage d’une exploration interplanétaire pourrait subir. Une affaire à éclaircir avant un départ vers la Planète rouge, d’autant qu’il existe d’autres risques.

Dans une expérience originale, des chercheurs du Wake Forest Institute for Regenerative Medicine, aux États-Unis, ont étudié les effets de radiations semblables à celles qui baignent l’espace interplanétaire, au-delà du champ magnétique terrestre. L’équipe, financée par la NASA, a produit des cellules souches hématopoïétiques humaines, ou CSH, c’est-à-dire celles qui donnent ensuite tous les types de cellules sanguines par différenciation.

Ces cellules ont été exposées à un flux de protons et d’ions (de fer) — simulant les particules du vent solaire et le rayonnement galactique — à des doses correspondant à des voyages au long cours, typiquement, à un voyage vers Mars. Résultat : les effets sont multiples… et délétères.

Mars

Les chercheurs en observent en fait de deux sortes :

  • Tout d’abord, les CSH ainsi exposées se transforment moins souvent en lymphocytes B et T, ces soldats du système immunitaire qui nous protègent des infections, voire des tumeurs. De quoi rendre les astronautes plus exposés à des maladies diverses.
  • Les auteurs de la publication dans la revue Leukemia ont par ailleurs poussé leurs investigations in vivo, en injectant ces CSH irradiées chez des souris. Les cellules souches humaines se sont alors, notamment, transformées en lymphocytes anormaux ressemblant en tout point à ceux qui caractérisent la leucémie aigüe lymphoblastique, autrement dit un cancer du sang.

Si la NASA finance ces expériences, c’est pour mieux comprendre l’effet de longs séjours dans l’espace pour des astronautes. D’ailleurs, l’agence spatiale a, depuis longtemps, un programme de recherche dans ce domaine, le Human Research Program. Des expériences ayant lieu dans l’ISS ont ainsi montré combien le corps humain souffre. Même s’ils sont protégés des radiations par le champ magnétique terrestre, les occupants de la Station spatiale internationale subissent l’absence de pesanteur, qui a un impact sur leur santé de multiples manières.

Le système immunitaire est déjà connu comme étant l’une des victimes de la vie dans un vaisseau spatial, y compris dans l’ISS, mais les mécanismes en jeu sont mal connus. Ces effets sur les CSH viennent donc s’ajouter à une série d’autres. Avant d’entreprendre de longs séjours dans l’espace, il faudra avancer sur le terrain médical pour réduire ces effets ou les contrer, par exemple avec une pesanteur artificielle (par rotation du vaisseau ou d’un module, en permanence ou de temps à autre), avec des exercices, une sélection des candidats, des médicaments, etc.

Source : Futura-Sciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des sciences, les expositions « Initiation à l’astronomie » et « La recherche de la vie dans l’Univers« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s