Les plantes ralentissent-elles vraiment le changement climatique ?

La capacité des forêts à fixer une partie du CO2 atmosphérique est l’une des entrées essentielles des modèles de changement climatique. Mais une étude suggère que cette capacité aurait pu être surévaluée, notamment concernant les forêts subtropicales et tropicales. La faute à des sols trop pauvres en nutriments.

Les arbres de nos forêts ont la capacité à fixer une partie du CO2 atmosphérique. Du CO2 qui après assimilation leur permet de grandir. Et d’en capturer un peu plus pour grandir encore plus. De quoi, prédisent les modèles, nous protéger en partie des méfaits du changement climatique. Mais selon une étude australienne, les choses pourraient s’avérer un peu plus compliquées.

Pendant trois ans, des chercheurs de l’université occidentale de Sydney ont exposé une forêt d’eucalyptus à une atmosphère très riche en CO2. Les concentrations ont atteint les 550 ppm contre quelque 400 ppm dans l’atmosphère actuelle. Et si l’activité de photosynthèse a bien été dopée — de l’ordre de 19 % –, cela n’a eu aucune conséquence sur la croissance des arbres.

Forêt

Les travaux menés sur des forêts en milieu tempéré pourtant montrent, dans des circonstances similaires, une croissance augmentée de 23 %. Les eucalyptus, quant à eux, ne semblent fixer le carbone ni dans leur bois, ni dans leurs tiges, ni dans leurs feuilles. Une situation qui s’inverse toutefois avec un apport de phosphore. La croissance enregistrée est alors de plus 35 % !

La conclusion des chercheurs australiens : les forêts subtropicales ou tropicales — soit quelque 30 % des forêts de notre planète –, qui se développent sur des sols relativement pauvres, auront besoin d’un supplément de nutriments pour, à l’avenir, tirer profit d’un surplus de CO2 dans l’atmosphère, à l’image de ce dont sont capables les forêts européennes ou américaines. En attendant, il va peut-être falloir revoir les modèles du changement climatique…

Source : Futura-Sciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la pages Risques majeurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s