Un fossile de dinosaure « unique au monde » découvert en Colombie

En pleine Cordillère des Andes, des paléontologues colombiens ont trouvé les restes fossilisés d’un dinosaure. L’âge des ossements leur confère une grande richesse.

Que ce soit pour la communauté scientifique ou le grand public, les découvertes de fossile de dinosaures sont toujours source d’émerveillement et de satisfaction. La dernière trouvaille en date, présentée comme « unique au monde », ne fait pas exception à la règle. Jeudi dernier en Colombie, près de Villa de Leyva, une cité touristique située à trois heures de Bogota ; une équipe de paléontologues a vu ses efforts récompensés par l’exhumation des restes d’un plésiosaure.

Le fossile est en effet celui d’un reptile marin de cette espèce, dont l’aspect est souvent rappelé pour évoquer Nessie, le monstre du Loch Ness. D’une taille estimée entre six et huit mètres de longueur, le plésiosaure, bien réel, nageait durant le crétacé inférieur (-145,5 millions d’années à -65,5 millions d’années), précisent dans un communiqué les spécialistes du musée géologique José Royo, à l’origine de la découverte. C’est d’ailleurs cette datation qui ferait toute la richesse de ce fossile, ajoutent-ils : « Ce type de découverte est de grande importance scientifique puisqu’elle est unique dans le monde au regard de l’âge géologique auquel elle appartient. »

Plésiosaure

À cette époque, la Cordillère des Andes est plongée sous les eaux, dans lesquelles les organismes vivants abondent. La région géographique est d’ailleurs le théâtre régulier de découvertes paléontologiques, certaines revêtant parfois un caractère rarissime : en 2014, les os d’un dinosaure ayant vécu il y a plus de 200 millions d’années étaient ainsi découverts au Venezuela. En Bolivie, de nombreux sites regorgent d’empreintes de pas de dinosaures, faisant le bonheur des touristes.

Mais le plésiosaure n’était pas uniquement à son aise dans les mers de ce qui est devenu bien plus tard l’Amérique du sud : on en a trouvé des squelettes en Angleterre et en Allemagne. En 2011, les ossements d’un plésiosaure Zarafasaura Oceanis ont également été exhumés au Maroc, dans les bassins de phosphate de Oulad Abdoun. Âgé pour sa part de quelques 66 millions d’années, ce reptile avait ensuite vu son squelette être reconstitué à 75%. Avant d’être mis en vente aux enchères, et de déclencher une polémique. Son cousin colombien, dont l’extraction sera définitive d’ici lundi, n’est donc pas assuré de faire de vieux os.

Source : Le Figaro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s