La grande barrière de corail de nouveau menacée par le blanchissement

La grande barrière de corail est menacée par un épisode de blanchissement pour la deuxième année consécutive. Un coup dur de plus pour un écosystème déjà fragile.

La grande barrière de corail en Australie n’en finit plus de blanchir. Pour la deuxième année consécutive, les récifs qui s’étendent sur pas moins de 2300 km subissent un nouvel épisode de cet impressionnant phénomène. Un constat établit par le parc marin de la grande barrière de corail après que des relevés aériens aient été effectués au-dessus de la côte nord-est de l’Australie.

Fait inquiétant, les scientifiques soulignent que c’est la première fois qu’un tel épisode de blanchissement se répète sur deux ans. De plus, des zones plus ou moins épargnées l’année dernière ne le sont plus. Comme l’explique le communiqué du parc marin de la Grande Barrière de corail : « Le relevé aérien du récif, le premier pour 2017, a constaté un blanchiment sévère dans les récifs au large du nord d’Ingham à l’étendue nord de l’étude près de Cairns.

Cette année, plus de blanchiment est observé dans cette partie centrale du récif, qui l’année dernière a échappé au blanchiment généralisé sévère ». Pour 2016-2017, les températures ont augmenté dès décembre. Ce qui induit toujours plus de stress et une fragilisation croissante pour ces coraux. Habituellement, les coraux avaient quelques années pour récupérer, mais pas cette fois…

Grande barrière de corail Australie

Image prise depuis l’ISS, d’une partie de la Grande Barrière de corail.

Ce phénomène s’explique par le réchauffement climatique qui provoque des conditions anormales d’augmentation des températures. Les coraux expulsent alors des algues symbiotiques à l’origine de leur couleur et de leurs nutriments. Les récifs peuvent reprendre du poil de la bête si l’eau refroidit. Mais il faut compter au moins une décennie pour que la couverture corallienne s’en remette. Hors, ce phénomène semble faire de plus en plus parti du paysage.

L’année dernière, entre mars et avril, la grande barrière de corail subissait le plus violent épisode de blanchissement de son histoire. Les deux tiers des coraux situés sur 700 kilomètres dans le nord du site sont tout simplement morts et sur l’ensemble de la barrière de corail, 93% d’entre eux étaient affectés.

blanchiment des coraux

Blanchiment des coraux

A cette menace s’ajoute celles des ruissellements agricoles et de la prolifération d’étoiles de mer, les acanthasters et les échinodermes, véritables parasites pour ces récifs. Sans compter l’exploitation minière de l’Australie à proximité de la grande barrière de corail. En effet, une exposition chronique au charbon peut tuer les coraux et réduire la croissance des herbiers marins et des poissons. Conséquence de ce cocktail explosif : Pas moins d’un quart de l’ensemble de la biodiversité marine s’en trouve menacé.

Source : Sciences & Avenir/AFP

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Espèces en danger de la mer des Caraïbes« , ainsi que la page Milieu marin/Biodiversité.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s