Le sursaut radio rapide, un mystérieux signal cosmique venu d’une technologie extraterrestre ?

Dans une nouvelle étude, des chercheurs américains s’interrogent sur l’origine des sursauts radio rapides (FRB), ces flashs d’ondes radioélectriques intenses mais très brefs détectés dans l’espace. D’après eux, il serait possible qu’ils proviennent d’une technologie extraterrestre avancée.

D’où viennent les sursauts radio rapides ? Voilà un mystère qui intrigue les astronomes depuis la découverte de ces signaux cosmiques, il y a une décennie. Les sursauts radio rapides (en anglais Fast Radio Bursts ou FRB) se manifestent sous la forme d’un flash d’ondes radioélectriques très énergétiques et très brefs.

Selon les astronomes, les FRB libèrent plus d’énergie que notre Soleil ne le fera en 10.000 ans mais ils durent à peine quelques millisecondes. Ce qui les rend particulièrement difficile à détecter et étudier. Au total, 18 signaux ont pu être repérés depuis 2007. Récemment, l’un d’entre eux a même pu être retracé directement jusqu’à son origine : une galaxie localisée à trois milliards d’années-lumière de la Terre.

La source réelle de ces signaux reste en revanche une énigme. Les théories évoquées jusqu’ici suggèrent que les FRB pourraient provenir de l’explosion d’une étoile en supernova, d’un magnétar, une étoile à neutrons produisant un champ magnétique très intense, ou peut-être d’un trou noir supermassif. Toutefois, une nouvelle étude présente aujourd’hui une théorie plus inattendue.

Antennes VLA

En faisant de la synthèse d’ouverture par interférométrie, il est possible de combiner plusieurs radiotélescopes comme si on en avait un géant de plusieurs dizaines de kilomètres, et même mille fois plus. Ce dessin d’artiste représente ainsi les antennes du VLA, dont les observations à hautes résolutions ont permis de préciser la localisation d’un sursaut radio rapide. (Source : D. Futselaar)

Cette étude à paraitre dans la revue The Astrophysical Journal Letters suggère que les FRB pourraient avoir une origine « artificielle » et être le signe d’une technologie extraterrestre avancée. Plus précisément, d’un gigantesque radio émetteur construit par une intelligence extraterrestre.

« Les sursauts radio rapides sont excessivement lumineux étant donné leur courte durée et leur origine très lointaine. Et nous n’avons pas identifié une source naturelle possible avec certitude », explique dans un communiqué Avi Loeb du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics et co-auteur de l’étude. « Une origine artificielle vaut la peine d’être envisagée et vérifiée ».

Avec le second co-auteur, Manasvi Lingam de la Harvard University, ce scientifique a donc décidé d’enquêter sur la possibilité d’une telle explication. D’après leurs conclusions, un émetteur radio alimenté par l’énergie solaire pourrait effectivement envoyer des signaux avec des caractéristiques similaires aux FRB à travers le cosmos.

Pour collecter suffisamment d’énergie solaire, cet émetteur requerrait une surface équivalent à deux fois la taille de la Terre. Mais cette énergie ne ferait pas nécessairement fondre la structure de l’émetteur si celui-ci était par exemple doté d’un système de refroidissement utilisant de l’eau.

Si un tel projet dépasse largement ce dont est capable notre technologie actuelle, il resterait possible dans les lois de la physique, d’après Loeb et Lingam. Mais pourquoi une civilisation extraterrestre construirait-elle un émetteur aussi gigantesque ? Les deux scientifiques pensent que l’explication la plus plausible serait pour propulser des vaisseaux interstellaires.

« Nous avons postulé que les sursauts radio rapides sont des rayons créés par des civilisations extragalactiques potentiellement pour alimenter des voiles solaires », écrivent les auteurs dans leur étude. Sur Terre, cette technologie n’en est qu’à ses balbutiements mais elle pourrait un jour révolutionner l’exploration spatiale, permettant d’atteindre Mars en quelques jours.

La voile solaire (« lightsail » en anglais) repose sur le principe de propulsion laser ou propulsion photonique. Autrement dit, de l’utilisation des particules de lumière, des photons, pour propulser un objet à travers l’espace. Ces particules n’ont pas de masse, elles ont en revanche une vitesse et ce qu’on nomme une « quantité de mouvement ».

Quand elles percutent une cible, elles vont lui transférer une certaine quantité de mouvement et d’énergie, ce qui va se traduire sous la forme d’une poussée. Comme le vent peut pousser la voile d’un bateau. D’après les spécialistes, cette technologie permettrait à des vaisseaux d’atteindre des vitesses record à travers l’espace.

Après avoir mené leurs recherches, Loeb et Lingam ont conclu que la quantité d’énergie envisagée serait suffisante « pour propulser un chargement d’un million de tonnes ou d’environ 20 fois la taille des plus grands navires de croisière sur Terre. C’est suffisant pour transporter des passagers sur des distances interstellaires voire intergalactiques », a affirmé Lingam.

D’après la théorie des deux chercheurs, les FRB détectés seraient des sortes de « fuites » de ces lasers puissants qui bombarderaient en continu les vaisseaux. Quant à leur caractère bref, il s’expliquerait par le déplacement de la voile, de sa planète hôte, son étoile et sa galaxie par rapport à la Terre.

Évidemment, ce scénario digne d’un film de science-fiction est à prendre avec des pincettes. Les auteurs eux-mêmes ont avoué que leurs travaux n’étaient que spéculatifs. Mais cette théorie mérite selon eux d’être envisagée. « La science n’est pas une question de croyance, c’est une question de preuve », a souligné Loeb interrogé sur son avis personnel quant à cette théorie.

« Décider par avance de ce qui est possible limite les possibilités. Cela vaut le coup d’émettre des idées sur le sujet et de laisser les données juger », a conclu le physicien.

Source : Maxisciences

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s