Une comète pour le 1er avril

Le 1er avril 2017, la comète 41P/Tuttle-Giacobini-Kresak sera au plus près de la Terre à 21,2 millions de kilomètres. L’occasion pour tous de suivre sa course à la jumelle.

Non, cette comète-là n’a pas d’arêtes bien qu’elle ait rendez-vous avec la Terre le 1er avril : 41P/Tuttle-Giacobini-Kresak – ainsi nommée d’après le nom de ses découvreurs – « frôlera » en effet notre planète. Aucune collision en vue cependant, car elle sera à 21,2 millions de kilomètres de nous, offrant pendant quelques jours aux habitants de l’hémisphère nord la possibilité de l’admirer au petit matin avec une simple paire de jumelles.

Ce petit objet glacé de 1,5 km a une orbite très excentrique qu’il parcourt en 5,4 ans. Au cours de sa trajectoire, il s’approche à 157 millions de km du Soleil, soit son point d’orbite le plus proche de l’étoile (périhélie) puis repart à 770 millions de km, quasi au voisinage de Jupiter. Chemin faisant, il frôle la Terre au cours des tous premiers jours d’avril.

41P/Tuttle-Giacobini-Kresak

La comète 41P/Tuttle-Giacobini-Kresak entourée de sa chevelure.

La comète a été découverte en 1858 par l’astronome américain Horace Parnell Tuttle, puis c’est le français Michel Giaconini, astronome à l’Observatoire de Nice, qui la repère de nouveau en 1907 avant le Tchèque Ubor Kresak, enseignant à l’Université de Prague, en 1951. A chaque orbite, 41P/Tuttle-Giacobini-Kresak perd une grande quantité de matière sous forme de gaz et de poussière en s’approchant du Soleil – la fameuse queue de la comète – ce qui modifie légèrement son orbite. Mais depuis sa découverte il y a 150 ans, elle n’avait jamais encore été aussi près de la Terre.

Le 1er avril sera donc le bon moment pour lever les yeux au ciel en s’équipant d’une paire de jumelles ! Une comète apparaît souvent floue à cause du halo de gaz et de poussière qui l’entoure (la « chevelure ») à ne pas confondre avec sa queue qui n’apparaît qu’au voisinage du Soleil, dans la direction opposée à l’étoile.

Au cours de la semaine prochaine, la comète traversera le ciel de l’hémisphère nord entre deux constellations plutôt faciles à repérer : la grande Ourse dont les étoiles dessinent la forme d’une casserole et le Dragon. Et c’est légèrement au-dessus de la casserole qu’il faudra chercher la comète qui sera visible durant toute la nuit. Selon les spécialistes, il est cependant préférable de l’observer en fin de nuit lorsque la Lune sera couchée.

Source : Sciences & Avenir

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Initiation à l’astronomie« , ainsi que la page Astronomie/Physique;

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s