Décès du physicien Pierre Binetruy

La disparition du physicien Pierre Binetruy, spécialiste des ondes gravitationnelles, plonge la communauté des chercheurs dans la tristesse.

La communauté des physiciens est en deuil : elle vient de perdre un de ses membres les plus brillants, Pierre Binetruy, né en 1955, professeur à l’université de Paris-Diderot, spécialiste de la cosmologie et des interactions fondamentales de l’Univers, auteur de plusieurs ouvrages et cours en ligne sur la gravitation en particulier. Directeur du PCCP (centre de cosmologie physique de Paris), Pierre Binetruy a créé le laboratoire Astroparticules et Cosmologie (APC), une référence dans le domaine, qu’il a dirigé entre 2006 et 2013.

Son engagement pour la science européenne est né au cours de son doctorat au Cern, le grand laboratoire européen de physique des particules, berceau du LHC, le grand collisionneur à hadrons. Au cours de sa carrière, cela s’est traduit par de nombreuses activités au sein des instances européennes : directeur du groupement de recherche européen Supersymétrie (1997-2004), président du Fundamental Physics Roadmap Committee (2009-2010) de l’ESA, le comité de réflexion pour la physique fondamentale de l’Agence spatiale européenne. Il a été membre de l’European Space Science Committee, Comité de Programme Scientifique (SPC) du Laboratoire National SLAC (le célèbre accélérateur de particules de l’université de Stanford, Etats-Unis) et du comité d’évaluation international (CVI) de l’INFN, l’Institut National de Physique nucléaire italien.

Pierre Binetruy

Pierre Binetruy

Lire la suite

Publicités

Atmosphère de Mars : la sonde Maven raconte son histoire

Grâce à la sonde Maven, lancée en novembre 2013 par la NASA, un pas important vient d’être fait dans la compréhension de l’histoire de Mars. L’équipe scientifique de la mission a en effet présenté des résultats expliquant en détail comment la Planète rouge a perdu son atmosphère.

Il y a environ quatre milliards d’années, alors que la vie apparaissait sur Terre, Mars possédait elle aussi une atmosphère dense. Celle-ci lui permettait de conserver chaleur et humidité de façon à rendre la planète habitable.

Une forme de vie aurait donc pu apparaître sur Mars avant que cet environnement habitable ne subisse une forte dégradation avec des conséquences néfastes pour l’évolution de la vie, probablement restée à un stade très primitif. Lorsque la planète s’est refroidie et asséchée, toute vie aurait pu être conduite sous terre ou forcée de rester dans de rares oasis de surface et s’éteindre.

Aujourd’hui, la Planète rouge n’a quasiment plus d’atmosphère. Elle est si peu dense que les rovers qui se posent dessus sont contraints d’atteindre des sites très bas en altitude pour avoir suffisamment de temps pour freiner. Cela explique d’ailleurs pourquoi aucune agence ne tente un atterrissage sur des plateaux ou des sommets de montagne.

Mars histoire atmosphère

En perdant progressivement son atmosphère, dense au début de sa formation, Mars est devenue une planète désertique et froide (à gauche) alors qu’elle était chaude et humide (à droite). (Source : NASA)

Lire la suite

Le Soleil s’énerve en ce moi d’avril

La sonde SDO qui scrute le Soleil en continu a observé trois éruptions solaires, les 2 et 3 avril dernier.

L’Observatoire Dynamique du Soleil (SDO) a filmé trois éruptions solaires qui se sont produites les 2 et 3 avril 2017. Après une période de forte activité en 2014 et 2015, notre étoile se dirige pourtant vers une période de « minimum solaire ». Elle sera marquée par une quasi-absence d’évènements de ce type et pourrait survenir en 2018 ou 2019. Le Soleil évolue en effet par cycle de onze ans, se caractérisant par des phases de repos suivies de périodes éruptives intenses.

Ces périodes éruptives se traduisent, à la surface de l’étoile, par un nombre important de taches sombres : ce sont des zones de l’atmosphère solaire où le champ magnétique est très fort et la température moins élevée. Elles sont la source des éruptions solaires qui se produisent lorsque des champs magnétiques accélèrent des particules à des niveaux d’énergie considérables, des millions de fois supérieures à ceux d’une explosion nucléaire telle qu’on pourrait en produire sur Terre.

Eruption solaire 03/04/2017

L’éruption du 3 avril filmée par la sonde SDO (Source : NASA/SDO).

Lire la suite