Décès du physicien Pierre Binetruy

La disparition du physicien Pierre Binetruy, spécialiste des ondes gravitationnelles, plonge la communauté des chercheurs dans la tristesse.

La communauté des physiciens est en deuil : elle vient de perdre un de ses membres les plus brillants, Pierre Binetruy, né en 1955, professeur à l’université de Paris-Diderot, spécialiste de la cosmologie et des interactions fondamentales de l’Univers, auteur de plusieurs ouvrages et cours en ligne sur la gravitation en particulier. Directeur du PCCP (centre de cosmologie physique de Paris), Pierre Binetruy a créé le laboratoire Astroparticules et Cosmologie (APC), une référence dans le domaine, qu’il a dirigé entre 2006 et 2013.

Son engagement pour la science européenne est né au cours de son doctorat au Cern, le grand laboratoire européen de physique des particules, berceau du LHC, le grand collisionneur à hadrons. Au cours de sa carrière, cela s’est traduit par de nombreuses activités au sein des instances européennes : directeur du groupement de recherche européen Supersymétrie (1997-2004), président du Fundamental Physics Roadmap Committee (2009-2010) de l’ESA, le comité de réflexion pour la physique fondamentale de l’Agence spatiale européenne. Il a été membre de l’European Space Science Committee, Comité de Programme Scientifique (SPC) du Laboratoire National SLAC (le célèbre accélérateur de particules de l’université de Stanford, Etats-Unis) et du comité d’évaluation international (CVI) de l’INFN, l’Institut National de Physique nucléaire italien.

Pierre Binetruy

Pierre Binetruy

Ces dernières années, Pierre Binetruy a porté un ambitieux projet de MOOC, intitulé  » Gravité ! du Big Bang aux trous noirs  » sur la plateforme France université numérique (FUN). Elaboré avec le prix Nobel de Physique 2006, Georges F. Smoot, aujourd’hui professeur à l’université Paris-Diderot, le succès de ces cours en ligne – aussi bien dans sa version française qu’anglaise a été immédiat.

Enfin, Pierre Binetruy n’a jamais hésité à transmettre les notions les plus complexes de sa discipline auprès du public, se prêtant au jeu de la conception théâtrale comme la série « Laborigins » de Marie-Odile Monchicourt. Aux journalistes qui allaient à sa rencontre pour l’interroger sur les ondes gravitationnelles, sur la future mission spatiale e-Lisa ou encore le prochain télescope Euclid, il accordait, malgré un emploi du temps très chargé, toute sa patience et sa gentillesse, demandant de l’appeler un dimanche matin ou alors un soir à l’autre bout du monde… Son expertise dans le domaine des ondes gravitationnelles l’avait mené jusqu’en Chine pour la construction d’un interféromètre à l’image de ceux qui ont détecté les premières vibrations de l’espace-temps, un siècle après leur prédiction par Einstein.

Chez Pierre Binetruy, « l’enthousiasme et la rigueur sans faille, était accompagnée d’une grande culture et sophistication, une connaissance profonde des arts, où il a propulsé plusieurs actions entre art et sciences, et surtout une grande qualité humaine. Cette qualité a fait que la nouvelle de sa disparition a été vécue avec une grande tristesse à travers le monde. Comme un de ses éminents collègues l’a dit de lui : ‘Pierre était une de ces personnes très exceptionnelles qui était au sommet du jeu et, en même temps, un collègue remarquablement simple et agréable’ », a souligné Stavros Katsanevas, directeur actuel du Laboratoire APC, dans une lettre transmise à l’ensemble de la communauté.

Source : Sciences & Avenir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s