Les ruines d’un palais royal vieux de 2000 ans découverts au Mexique

Au Mexique, des archéologues américain ont mis au jour les ruines d’un ancien palais royal s’étendant sur plus de 2.500 mètres carrés. Antérieur aux Aztèques, il remonterait à au moins 2.100 ans.

C’est une remarquable découverte que viennent de dévoiler des archéologues de l’American Museum of Natural History de New York. Au sud du Mexique, dans la vallée d’Oaxaca, les ruines d’un antique palais royal viennent de sortir de terre. Des vestiges en bon état qui pourraient apporter de précieuses informations sur la Mésoamérique.

En menant des analyses de datation au radiocarbone, les archéologues ont en effet établi que le complexe aurait 2.100 à 2.300 ans, remontant bien avant la civilisation Aztèque. Vestige d’un ancien empire, il aurait été imaginé et érigé en une seule construction, ce qui ne l’empêchait pas de présenter des caractéristiques fascinantes.

D’après l’étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, le palais s’étendant sur quelque 2.790 mètres carrés était multifonction : il était composé à la fois de cours et de bâtiments où les officiels du gouvernement pouvaient se réunir pour conduire leurs affaires et à la fois de quartiers résidentiels destinés au souverain de l’empire et à sa famille.

Palais royal Aztèque

Les ruines d’un palais royal vieux de 2000 ans découverts au Mexique.

Parmi les structures mises en évidence, les archéologues ont découvert une cour intérieure réunissant des fragments de crânes humains et suggérant que ce lieu était peut-être utilisé pour mener des sacrifices. « Ce complexe est le plus ancien palais multifonction mis au jour jusqu’ici dans la vallée d’Oaxaca », écrivent Charles Spencer et Elsa Redmond, auteurs de l’étude.

Aucune tombe n’a été découverte dans les vestiges. Ceci laisse à penser que le souverain défunt a probablement été enterré à l’extérieur du site, dans un endroit présentant une signification rituelle. Néanmoins, les dimensions du palais indiquent que le dirigeant était puissant et disposait d’une main d’œuvre importante à l’époque de la construction.

D’après les archéologues, ce palais serait la trace d’une des premières civilisations et l’un des premiers états organisés apparus dans la Mésoamérique il y a plus de 2.000 ans. Celui-ci montre en effet des similarités architecturales et organisationnelles avec d’autres palais royaux issus d’états mésoaméricains bien plus tardifs.

Plus précisément, les chercheurs ont évoqué la civilisation Zapothèque dont les origines dans la vallée d’Oaxaca remonteraient au moins à 500 avant notre ère. « C’est une aire culturelle séparée et distincte des Mayas, Aztèques et Toltèques », a expliqué le Dr Elsa Redmond au Daily Mail. Mais cette culture est aussi l’une des plus importantes de l’histoire du Mexique.

Les découvertes archéologiques ont permis de déterminer que son âge d’or avait eu lieu entre 300 et 700 de notre ère. Les Zapothèques ont toutefois commencé à décliner à partir de 900 pour des raisons qui restent floues. Les chercheurs espèrent ainsi que le palais royal récemment mis au jour permettra d’en apprendre davantage sur les débuts de cette civilisation.

Source : Maxisciences

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s