D’antiques gravures suggèrent que la Terre a été frappée par une comète il y a 13000 ans

Des scientifiques ont réussi à déchiffrer de mystérieux symboles gravés sur les colonnes d’un temple en Turquie. Ils suggèrent que plus de 10.000 ans avant notre ère, une comète aurait provoqué un impact dévastateur sur Terre.

Il y a 13.000 ans, notre planète aurait reçu la visite d’une comète dévastatrice dont l’impact aurait provoqué une mini ère glaciaire. C’est ce que révèle une étude publiée récemment dans la revue Mediterranean Archaeology and Archaeometry. Cette conclusion découle d’une remarquable découverte réalisée par des scientifiques dans un temple en Turquie.

Situé dans le sud du pays, le temple de Göbekli Tepe est considéré comme l’un des plus vieux au monde, remontant à 9.000 ans avant notre ère. Il abrite notamment des pierres gravées dont l’une est surnommée « Vulture stone » (en français, la « pierre du vautour ») en raison de la présence de plusieurs pictogrammes représentant le rapace.

Ces symboles intriguent les spécialistes depuis plusieurs décennies. En menant une nouvelle étude, Martin Sweatman de l’Université d’Édimbourg et son équipe pensent toutefois être parvenus à les décrypter. Ils estiment que les motifs correspondent en réalité à des symboles astronomiques et plus précisément des constellations.

Site de Göbekli Tepe

Le site de Göbekli Tepe, en Turquie, démontre qu’avant le Néolithique, donc avant l’agriculture et les premières villes, les Hommes savaient déjà se rassembler pour réaliser d’imposants ouvrages de pierre.

Plus fascinant, la pierre représenterait aussi un essaim de fragments de comète frapper la Terre ainsi qu’un homme sans tête qui symboliserait, d’après les scientifiques, une catastrophe humaine et une « perte de vie étendue ». Pour en savoir plus, l’équipe a utilisé un logiciel informatique afin de déterminer où se trouvaient les constellations au dessus de la Turquie à cette époque.

Les résultats obtenus suggèrent que le cataclysme a eu lieu en 10950 avant notre ère (à plus ou moins 250 ans). Ceci correspond approximativement au début du Dryas récent, une mini ère glaciaire qui a duré un peu plus d’un millénaire.

Le Dryas récent marque l’ultime fin de la dernière période glaciaire et est considéré comme une période cruciale pour l’humanité car elle coïncide avec l’émergence de l’agriculture et des premières civilisations néolithiques. Bien que celle-ci ait fait l’objet de nombreuses études, elle reste néanmoins assez mystérieuse.

Des recherches réalisées dans la glace du Groenland ont suggéré que le Dryas récent a démarré vers 10890 avant notre ère. Ses causes elles, restent plus floues. L’une des principales théories indique qu’un impact cosmique pourrait être responsable du refroidissement mais les scientifiques n’avaient jusqu’ici pas découvert de preuves physiques de ce cataclysme.

« Je pense que cette recherche, avec la récente découverte d’une anomalie liée au platine étendue à travers le continent nord-américain, boucle pratiquement l’affaire en faveur de l’impact cosmique du Dryas récent », a commenté le Dr Martin Sweatman repris par le Telegraph.

Göbekli Tepe renard

Un détail de la colonne 8. En bas (b), le renard est interprété comme une constellation. En a et c, les courbes en croissant représenteraient la comète en train de tomber. L’analyse se fonde sur une série de dessins, comparés, statistiquement, aux formes des constellations. (Source : Martin Sweatman/Dimitrios Tsikritsis)

Cette découverte indique aussi que Göbekli Tepe construit quelque 2.000 ans après le cataclysme n’était probablement pas qu’un simple temple.

« Il semble que Göbekli Tepe était, entre autres choses, un observatoire pour surveiller le ciel nocturne », a poursuivi le Dr Sweatman. « L’un de ses piliers semble avoir servir de mémorial pour cet évènement dévastateur, probablement le pire de l’histoire depuis la fin de l’ère glaciaire ».

Malgré l’âge du Göbekli Tepe, ceci n’est pas la plus ancienne preuve archéologique de l’existence de l’astronomie dans les civilisations antiques. « De nombreuses peintures rupestres et des artéfacts avec des symboles d’animaux similaires et d’autres symboles répétés suggèrent que l’astronomie pourrait effectivement être très ancienne », a confirmé le scientifique.

« Si vous considérez que, d’après les astronomes, cette comète géante est probablement arrivée dans notre système solaire il y a 20 à 30.000 ans, et qu’elle devait être une structure très visible et dominante dans le ciel nocturne, il est difficile de voir comment les populations antiques pourraient l’avoir ignoré étant donné les conséquences probables », a-t-il conclu.

Source : Maxisciences

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s