Certains emballages en papier et carton peuvent contenir des huiles minérales toxiques

Attention à certains emballages en papier ou en carton, surtout quand ils sont recyclés. L’Anses annonce que des hydrocarbures toxiques pourraient être transmis aux aliments qu’ils contiennent.

« Une exposition particulièrement préoccupante ». C’est ainsi que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) qualifie la situation des MOAH, des huiles minérales toxiques. Avec les MOSH, elles font partie d’une super-famille d’huiles minérales, les MOH, présentes dans les encres et les adhésifs d’emballages alimentaires.

Saisie par la direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes, l’agence de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) a jugé qu’il y avait un risque de migration des huiles minérales vers les aliments. L’agence met surtout en garde contre « la forte contamination des emballages en papiers et cartons constitués de fibres recyclées ».

Sont particulièrement concernés par l’étude de l’Anses les pâtes, le riz, les biscuits et autres aliments secs. Ces travaux récents, qui ont eu lieu au laboratoire cantonal de Zurich, montrent que des huiles minérales sont détectables dès 2 mois de stockage. Mais 4 à 16 mois après emballage, les quantités de MOAH et de MOSH ayant migré dans les aliments sont encore plus importantes.

Emballagers aliments

L’Anses recommande de limiter l’exposition à ces agents mutagènes que sont les MOAH et les MOSH.

Une étude menée à l’université d’Udine en 2015 a montré que les MOH pouvaient même migrer à travers les cartons ondulés utilisés pour le transport des denrées. Et donc, contaminer d’autres produits.

L’Anses estime aussi qu’il faudrait accélérer la recherche. Dans son communiqué du 9 mai 2017, elle recommande « la réalisation d’études de toxicité menées sur des mélanges représentatifs de MOSH auxquels le consommateur est exposé. » Objectif : mieux repérer les huiles dangereuses et caractériser leurs effets sur l’organisme. Car on ne sait toujours pas à quelle étape du processus de recyclage les MOH s’installent dans les matériaux.

On sait, en revanche, que ces dérivés du pétrole peuvent endommager l’ADN et le foie. Elles s’accumulent dans les tissus et peuvent aller jusqu’à provoquer des cancers. Selon l’EFSA, les enfants sont plus sensibles à ces risques.

Source : Sciences & Avenir

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Environnement/Santé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s