Opportunity, toujours fringuant, persévère dans l’exploration martienne

Le rover vient d’atteindre la vallée de la Persévérance, objectif principal de la dernière phase de sa mission.

Opportunity est arrivé sur Mars en 2004… pour une mission dont la durée devait être de seulement 90 jours ! Treize ans plus tard, l’engin toujours fringuant a parcouru 44,7 kilomètres et continue ses pérégrinations à la surface de la planète rouge.

En ce mois de mai 2017, ce vénérable « papi » a atteint un nouvel objectif : la vallée de la Persévérance. Elle est située sur un des flancs du cratère Endeavour, un cratère d’impact creusé il y a plusieurs milliards d’années large de 22 kilomètres. Le rover a atteint le bord de ce cratère en 2011 après avoir exploré pendant sept ans plusieurs autres petits cratères. Depuis, il sillonne Endeavour et les multiples vallées qui entourent les bords du cratère.

La vallée de la Persévérance a été formée par un phénomène encore indéterminé. Les scientifiques estiment qu’elle aurait pu être creusée par un flux d’eau ou de matières fluides ou bien encore érodée par les vents. L’une des missions d’Opportunity dans cette zone sera de trouver des indices pour trancher entre ces scénarios.

Mars vallée de la Persévérance

Les images du 30 avril montrent que Curiosity a gagné la vallée de la Persévérance (Source : NASA/JPL-Caltech)

Lire la suite

Un des atolls les plus reculés du monde… cache des tonnes de plastique

Une étude révèle qu’une petite île du Pacifique sud, inscrite au patrimoine de l’Unesco, serait profondément contaminée par les déchets de plastique.

En apparence, c’est un petit paradis. L’île Henderson, dans le Pacifique sud, fait partie du territoire britannique des îles Pitcairn. Ce petit bout de terre inhabité de 3.700 hectares est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, qui le décrit comme l’un des « rares atolls du monde à avoir conservé une écologie pratiquement intacte ».

Bâti sur un récif corallien, à 5.000 km de toute autre terre significative, il héberge une dizaine d’espèces de plantes et quatre espèces d’oiseaux endémiques. De quoi rêver de vacances ensoleillées.

Mais cette description idéale, c’était hier. Aujourd’hui, une étude parue dans la revue « PNAS » vient de révéler une autre facette de l’île Henderson. Jennifer Lavers et Alexander Bond, deux scientifiques britanniques de la Société royale de protection des oiseaux, ont effectué un inventaire qui fait froid dans le dos. Car l’île regorge… de déchets de matière plastique.

Déchets plastiques île Henderson

Des morceaux de plastiques par centaines sur une plage de l’île Henderson dans le Pacifique (Source : AP).

Lire la suite

Un dinosaure cuirassé parfaitement conservé comme une statue

Un musée de l’Alberta, au Canada, a présenté au public un fossile de dinosaure incroyablement bien conservé, un nodosaure, vieux de 110 millions d’années.

Le nouveau dinosaure exposé depuis le 12 mai dans la collection du Royal Tyrrell Museum, à Drumheller en Alberta, au Canada, est une pièce exceptionnelle, évoquant plus une tête de dragon prête à cracher du feu que les classiques ossements fossilisés que l’on trouve d’habitude dans les musées. À la place du seul squelette, les découvreurs canadiens ont retrouvé dans le sol toute la tête et l’avant du corps de l’animal, comme parfaitement moulé dans de la roche. Ce spécimen extraordinaire est un nodosaure, une espèce d’herbivore cuirassé de la même famille que les ankylosaures. Les paléontologues qui l’ont étudié depuis sa découverte en 2011 attendent que leur description paraisse dans une revue scientifique spécialisée pour dévoiler le nom exact qu’ils ont donné à cette nouvelle espèce.

L’aspect extérieur de l’animal, avec son épaisse carapace ornée de longues pointes ainsi que la tête avec la trace des orbites oculaires rendant l’animal presque vivant, est parfaitement conservé et les paléontologues ont aussi une bonne partie de l’intérieur de l’animal. « On estime que l’animal faisait 5,5 mètres de long de son vivant, et devait peser 1,3 tonne. Il nous manque les deux derniers mètres avec les pattes arrière et la queue, » explique Don Henderson, le paléontologue du Royal Tyrrell Museum responsable de l’étude du dinosaure. « Nous avons presque tout l’avant de l’animal, du bassin jusqu’à la tête, mais il manque une partie du membre avant gauche. Nous avons en revanche le pied droit parfaitement conservé en 3 dimensions. »

Nodosaure musée de l'Alberta

Nodosaure exposé au musée de l’Alberta (Source : Royal Tyrrell Museum).

Lire la suite

Diesel : des milliers de morts en plus

Les voitures diesel pollueraient bien plus que ce que l’on croyait : d’après une recherche parue dans Nature, le dépassement des normes de pollution serait lié au décès prématuré de 38.000 personnes dans le monde en 2015.

Chaque année, d’après l’OMS, la pollution de l’air cause le décès de trois millions de personnes dans le monde. Les moteurs diesel contribuent à cette pollution à cause des oxydes d’azote (NOx) qu’ils rejettent. Les NOx sont irritants pour les voies respiratoires et réagissent avec des molécules de l’atmosphère pour produire de l’ozone et des particules fines. L’ozone aggrave les maladies pulmonaires, comme l’asthme, et les particules fines sont associées à des maladies cardiovasculaires.

Pour cette nouvelle recherche parue dans Nature, l’équipe a analysé 30 études sur les émissions des véhicules dans des conditions de conduite réelles. 11 marchés représentant 80 % des ventes de nouveaux véhicules diesel ont été étudiés (Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, Inde, Japon, Mexique, Russie et UE). Résultat : il y avait un décalage entre les émissions réelles des véhicules et ce qu’ils devraient émettre d’après les tests.

Pollution automobile Lire la suite