Élévation du niveau de la mer : le risque d’inondation des côtes va doubler

Le réchauffement climatique qui élève le niveau des mers menace les villes côtières et les populations qui vivent dans certaines îles du Pacifique. Une élévation du niveau de la mer de 5 à 10 cm doublera la fréquence des inondations au niveau des tropiques entre 2030 et 2050.

Chaque année, le niveau des mers dans le monde monte de 3 à 4 mm, mais ceci pourrait s’accélérer à cause du réchauffement climatique et de la fonte des glaces. À l’horizon 2100, la hausse devrait atteindre entre 30 cm et un mètre, voire plus. Or cette élévation favorise les inondations lors des marées hautes, augmente l’érosion des côtes, modifie la dynamique des vagues et accroît le risque d’inondation.

À quoi faut-il s’attendre exactement dans les années à venir ? Une recherche parue dans Scientific Reports a analysé ces différents facteurs, en tenant compte notamment des vagues et des tempêtes. L’étude a trouvé que les zones qui seront les premières affectées se trouvent à de basses latitudes, là où les marées sont moins importantes : l’élévation du niveau de la mer y est proportionnellement plus significative.

Abidjan

La ville d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, est particulièrement menacée.

Cinq à dix centimètres d’augmentation, ce serait deux fois plus d’inondations des côtes au niveau des tropiques dès 2030. L’augmentation constante du niveau de la mer ne cause pas directement des inondations : la plupart du temps, elle est inférieure aux fluctuations normales causées par les marées, les tempêtes ou les vagues. Mais l’élévation du niveau de la mer augmente rapidement la fréquence et la sévérité des inondations côtières : de grandes vagues risquent plus de submerger les protections mises en place sur les côtes.

L’élévation qui devrait avoir lieu d’ici 2030 à 2050 doublera le risque d’inondation dans des villes comme San Francisco aux États-Unis, Bombay en Inde, Ho Chi Minh au Vietnam ou Abidjan en Côte d’Ivoire. Ceci aura un impact sur l’économie des villes côtières et les conditions de vie dans les îles du Pacifique situées au niveau de la mer. Ces îles sont particulièrement vulnérables aux inondations lors des tempêtes.

La hausse du niveau de la mer semble quasiment inévitable. Le réchauffement du climat et des océans, la fonte des glaces, causent une montée des eaux qui devrait se poursuivre pendant de nombreuses décennies. Les émissions de gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone dans l’atmosphère restent élevées malgré les politiques mises en œuvre.

Pour Sean Vitousek, de l’université de l’Illinois à Chicago, qui a dirigé cette recherche et qui s’exprime dans The Guardian, « nous allons devoir [réduire les émissions de dioxyde de carbone] et concevoir les côtes pour arrêter beaucoup de ces événements ». Il donne ce conseil aux lecteurs la prochaine fois qu’ils iront à la plage : « pensez à ce que serait cette zone dans certains de ces scénarios de montée du niveau de la mer, d’un demi-mètre ou d’un mètre. Vous verrez que c’est une proposition assez effrayante ».

Source : Futura-Sciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Risques majeurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s