Au Chili, démarre la construction du plus grand télescope du monde

La présidente chilienne Michelle Bachelet a lancé vendredi 26 mai 2017 la construction du plus grand télescope du monde, dans le nord du pays, capable de capter des images en direct de planètes hors du système solaire.

Les vents puissants soufflant sur le site, à 3.000 mètres d’altitude dans le désert d’Atacama, ont empêché la présidente de poser symboliquement la première pierre de l’European Extremely Large Telescope (E-ELT), le télescope géant européen, dont le chantier a démarré vendredi 26 mai 2017. Il sera construit par l’Observatoire européen austral (ESO) et devrait être opérationnel dès 2024.

Bénéficiant d’un ciel totalement dégagé une grande partie de l’année, dans un air sec et froid, le nord du Chili abrite déjà les plus importants télescopes au monde, espérant concentrer 70% de l’infrastructure astronomique mondiale d’ici 2020. Ce « saut géant de capacité est aussi grand que celui qu’a expérimenté Galilée quand il a regardé le ciel nocturne avec un petit télescope », a affirmé le directeur général de l’ESO, Tim de Zeeuw. « Il est d’ailleurs possible que l’ELT trouve des preuves de vie ailleurs », a-t-il ajouté.

E-ELT

Avec son miroir de 39 m de diamètre, l’E-ELT sera le plus grand télescope au monde à l’horizon 2024 (Source : ESO).

Le 23 mai 2017, l’ébauche du miroir secondaire (M2) réalisé par la société Schott (Allemagne) a été finalisée. L’ELT sera composé de cinq miroirs dont le primaire de 39 mètres couvrant un champ céleste d’à peu près dix fois la taille de la pleine Lune. Les rayons que recevra le miroir primaire sera renvoyée vers le miroir secondaire M2 puis vers les trois autres. Un trajet permettant de concentrer la lumière et de stabiliser et nettoyer les images acquises.

Le télescope aura un diamètre de 39 mètres et sera situé sur un énorme dôme de 85 mètres de diamètre. Le chantier, d’un budget d’un milliard d’euros, aboutira en 2024. Seize pays participent à l’Observatoire européen austral, dont la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni, associés au Chili.

Source : Sciences & Avenir/AFP

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Promenade spatiale au fil des ondes » et « La recherche de la vie dans l’Univers« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s